Publicité
9 avril 2016 - 14:15

Conférence sur l’histoire des Malécites du Québec

Rivière-du-Loup - La Société d’histoire et de généalogie de Rivière-du-Loup reçoit le jeudi 21 avril, Gislain Michaud, surtout connu dans la région pour son volume sur la présence amérindienne au Bas-Saint-Laurent, Les Gardiens des Portages.

Pour comprendre pourquoi M. Michaud a entrepris cette longue recherche qui s’est déroulé sur plusieurs années et qui l’ont mené à une publication fort bien documentée, il faut s’intéresser à sa vie personnelle.

Né à Saint-Épiphane, ayant demeuré pendant sa jeunesse à l’Isle-Verte, il a aussi épousé « une femme du clan de Paul Bruière et Élisabeth Therrien, dite la veuve Paul, deux pionniers engagés dans l’aventure de la réserve de Viger », selon Claude Aubin, Métis et administrateur d’un site Web.

Pourquoi les avoir surnommés Les Gardiens des portages? Comment et de quoi vivaient-ils? Lors de la période française, quelles étaient les relations entre Sauvages et Blancs, sur la rive sud du fleuve, au Madawaska et au Témiscouata, notamment? À Rivière-du-Loup en particulier? Comment expliquer qu’en 1827 la Reine d’Angleterre concède un lopin de terre à l’arrière de l’Isle-Verte à une trentaine de familles malécites ? Pourquoi ce lopin, devenu Réserve en 1842, est–il rétrocédé en 1869?

Le chercheur et communicateur Gislain Michaud partagera sa fine connaissance de la vie amérindienne au Bas-Saint-Laurent, jeudi 21 avril à 19 h 30 à la Maison de la culture.

 

Publicité

Commentez cet article