Publicité
6 avril 2016 - 15:40

100 000$ pour la restauration des bâtiments patrimoniaux de Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Rivière-du-Loup – Un nouveau programme d’aide à la restauration des bâtiments patrimoniaux a été créé et adopté le 29 mars par la Ville de Rivière-du-Loup. Il s’échelonnera sur 5 ans bénéficiera d’un budget de 100 00$ pour la 1ère année.

Le programme d’aide relatif aux bâtiments patrimoniaux, auparavant soutenu par le ministère de la Culture, avait été mis sur la glace pendant deux ans, puisque la Ville ne recevait plus de subvention gouvernementale nécessaire à son fonctionnement.

Myriam Marquis, directrice du Service de l’urbanisme et du développement de la Ville de Rivière-du-Loup, estime que ce programme sera utile pour les propriétaires, qui pourront compter sur un soutien financier supplémentaire.

AIDE FINANCIÈRE

Un montant minimum de 5 000$ de rénovations a été fixé dans le programme de subvention. La Ville épongera 50% de la facture, jusqu’à concurrence de 25 000 $ par projet déposé. À titre d’exemple, un projet de 20 000$ de rénovations pour un bâtiment situé dans le Vieux Rivière-du-Loup pourrait recevoir une aide financière de 10 000$, octroyée par la Ville. Les propriétaires devront se soumettre à plusieurs critères et les respecter afin d’obtenir leur subvention.

«Un tel programme permet au parc immobilier des maisons anciennes de Rivière-du-Loup de se restaurer au fil des années, ça vaut la peine. On se distingue par notre architecture et il faut conserver ce patrimoine vivant», a commenté Myriam Marquis.

Les secteurs de la rue Lafontaine, du vieux Saint-Patrice, les édifices religieux et le vieux Rivière-du-Loup sont directement visés par cette mesure.

Une fois le montant total d’aide financière alloué par la Ville (100 000$ en 2016), les propriétaires désirant bénéficier de ce programme devront attendre et reporter leurs travaux d’une année, les subventions étant attribuées selon l’ordre de réception des projets. Myriam Marquis souligne qu’environ 4 à 10 demandes sont effectuées par année pour ce programme.

 

Publicité

Commentez cet article