Publicité
26 mars 2016 - 07:31

«La Semaine Sainte, c’est le cœur de notre foi» - le curé Normand Lamarre

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Témiscouata-sur-le-Lac – Pâques est une fête religieuse qui commémore la résurrection de Jésus. Au cœur de la foi chrétienne, elle est cependant devenue pour de nombreuses personnes seulement une fin de semaine de congé plus longue. Info Dimanche a rencontré le curé Normand Lamarre pour nous parler de cette fête et de l’Église en région.

«La Semaine Sainte, c’est le cœur de notre foi. Quand j’étais plus jeune, le Vendredi Saint, l’église débordait de paroissiens», a mentionné le prête Normand Lamarre, curé du secteur Élisabeth-Turgeon comprenant les paroisses de Cabano, Notre-Dame-du-Lac, Saint-Louis-du-Ha! Ha!, Saint-Eusèbe et Saint-Elzéar.

Natif de Saint-Ulric-de-Matane, l’homme de 62 ans a débuté son mandat au secteur Élizabeth-Turgeon en aout 2014. «Ce n’est pas mon premier séjour au Témiscouata. À l’âge de 21 ans, j’ai été animateur de pastorale à l’école secondaire de Dégelis puis curé dans cette paroisse de même que celles de Packington et Saint-Jean-de-la-Lande. Ç’a duré 11 ans», se rappelle-t-il.

«Pâques, c’est le rendez-vous des gens pratiquants à l’église. Pour la population en général, c’est le coco en chocolat qui a pris la place. Quant à Noël qui commémore la naissance de Jésus, souvent aujourd’hui il n’y a pas de crèche en bas de l’arbre», a mentionné monsieur le curé. Pour une grande majorité de personnes maintenant, c’est une fête en famille pour laquelle la tradition des cadeaux prend l’avant-plan.

LA PRATIQUE RELIGIEUSE

La pratique religieuse est appelée à évoluer encore davantage au cours des prochaines années et le vieillissement de la population ne fait qu’accentuer cette tendance. «Pour un temps, la décroissance va se poursuivre. Mais je crois qu’on finira par comprendre qu’un temps et un lieu de ressourcement sont nécessaires pour la vie spirituelle, personnelle et communautaire. Plus précisément pour la pratique évangélique, je pense que l’amour, la charité, l’unité, le pardon (vertus qui prennent leur source dans l’Évangile) vont prendre du galon. Vivre dans sa bulle, ça ne rend pas heureux. On est créé pour l’Autre, pour les autres», a souligné Normand Lamarre.

Les laïcs rendent de précieux services à la paroisse. Monsieur le curé nous explique l’importance de leur implication bénévole : «Vous savez, les baptisés(es) sont responsables de leur ‘’vivre-ensemble’’, de leur fraternité, de leur solidarité. Il leur appartient de mettre à profit les dons, les charismes de chacun(e) pour le mieux-être de l’ensemble. Dans cette Église en mutation, le pasteur deviendra le coach de ces bonnes volontés, l’accompagnateur des leaders laïcs. Une conversion, tant de la part des laïcs que des prêtres, est urgente. Le prêtre ne peut plus et ne veut plus être l’homme-orchestre. Et les baptisés(es) ne peuvent se contenter d’être spectateurs de la procession…»

LA SEMAINE SAINTE

Jeudi Saint - Ce soir là, Jésus et ses apôtres prennent le repas pascal.
Vendredi Saint - Toute la célébration de ce jour est centrée sur la Passion du seigneur. 
Samedi Saint - C’est le jour du silence, celui de la désolation, celui du tombeau fermé. Pourtant, ce samedi est Saint car il est celui de l’Espérance. Demain IL ressuscitera pour être à jamais vivant !
Jour de Pâques - C’est le premier jour de la semaine, jour d’une vie nouvelle que le Christ ressuscité nous apporte: celle de la vie, de la paix et de la joie éternelle ! Le Christ ressuscité est présent au milieu de nous, homme parmi les hommes, mais avec toute la puissance de Dieu !

 

Publicité