Publicité
22 mars 2016 - 13:13

Les acériculteurs du Québec veulent être plus compétitifs

Longueuil – Les 13 500 producteurs acéricoles du Québec qui attendent depuis près d’un an une réponse de la Régie des marchés agricoles et agroalimentaires du Québec (RMAAQ) à leur demande d’augmentation de contingent acéricole seront finalement entendus. 

La RMAAQ tient ce 22 mars à Drummondville une séance publique pour prendre connaissance des arguments de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec qui requiert 2,35 millions d’entailles supplémentaires. Cette augmentation du nombre d’entailles permettrait à l’industrie acéricole québécoise d’accroître sa part de production mondiale au-delà de 72 %, d’être plus compétitive et surtout de répondre à la demande mondiale croissante en sirop et produits d’érable.

UN AN D’ATTENTE

Déposée le 4 avril 2015, la demande de modification du Règlement sur le contingentement de la production acéricole avait été votée à l’unanimité en assemblée générale par les acériculteurs en octobre 2014 afin de s’aligner avec la croissance de la consommation mondiale qui est de 5 % annuellement depuis les cinq dernières années. Elle est passée de 126 à 160 millions de livres de sirop d’érable.

«On voulait mettre en production ce printemps 500 000 nouvelles entailles, mais la Régie a trop tardé avant de nous donner signe de vie. Ça représente presque 4 millions de dollars en vente de sirop d’érable, déclare Serge Beaulieu, président de la Fédération. Dès 2017, il faut être prêt. Il faut absolument que ces 2,35 millions d’entailles soient en production, et ce, si on ne veut pas manquer de sirop d’érable, et surtout, si on souhaite conserver notre part de production. Avec un dollar canadien faible les exportations de sirop d’érable sont avantagées. Il faut en tirer parti tout de suite.»

 

Publicité