Publicité
7 mars 2016 - 15:44 | Mis à jour : 15:54

Québec maintient 16,5 M$ pour les travaux sylvicoles au Bas-Saint-Laurent

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Témiscouata-sur-le-Lac – Jean D’Amour a confirmé le lundi 7 mars dans les bureaux de la MRC de Témiscouata que la région recevra cette année le même niveau d’investissement pour les travaux sylvicoles en forêt publique que l’année dernière, soit 16,5 M$ pour 2016-2017.

En février 2015, le député-ministre avait annoncé que son gouvernement allait injecter un montant de plus de 33 millions de dollars en 2015-2016 et 2016-2017 au Bas-Saint-Laurent. Cette somme est donc maintenue. 

« La somme permettra des travaux de sylviculture en général et de travaux de la voirie forestière, mais aussi pour poser des gestes maintenant concernant le problème de la tordeuse des bourgeons d’épinette. Un montant de 260 000 $ y est consacré », a déclaré M. D’Amour en sol témiscoutain, puisque ce territoire « est composé beaucoup de forêts publiques ». 

« Cette nouvelle permet la consolidation de 400 emplois au Bas-Saint-Laurent. Elle démontre l'engagement de notre gouvernement envers les travailleurs forestiers, leurs familles, ainsi que les entrepreneurs de notre région », a ajouté le ministre D'Amour.

Rappelons que pour l'ensemble du Québec, une somme de 450 millions de dollars a été annoncée pour la réalisation des travaux sylvicoles, soit 225 millions de dollars pour 2015-2016 et 2016-2017.

Concernant les investissements qui seront réalisés du côté de la forêt privée, M. D’Amour n’a pas voulu s’avancer puisque l’on attend le prochain budget provincial le 17 mars prochain. De son côté, bien que très heureuse du maintien des investissements dans la forêt publique, le préfet de la MRC de Témiscouata, Guylaine Sirois, espère que l’on ciblera concrètement le problème de la tordeuse d’épinette.  

AIDE FINANCIÈRE 

Par ailleurs, Jean D’Amour a profité de l’occasion pour faire une 2e annonce, soit une aide financière de plus de 118 000 $ à l’Érablière la Coulée creuse de Saint-Athanase. Ce montant servira à remplacer un l’évaporateur d’eau d’érable consommant présentement du mazout léger par deux évaporateurs utilisant des granules de bois.

« C’est un investissement d’environ 225 000 qui n’aurait pas pu être réalisé sans cette aide. Ce projet nous permettra de réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES) de 94,5 tonnes annuellement et réduira aussi ma consommation d’essence de plus de 40 000 litres », a commenté le propriétaire Sylvain Patry. 

Le montant reçu par M. Patry est financé par le Fonds vert et s’inscrit dans le cadre du Programme de biomasse forestière résiduelle découlant du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.  

L’entreprise familiale l’Érablière la Coulée possède plus de 120 000 entailles ce qui en fait l’un des plus important producteur de sirop d’érable au Québec. 

 

Publicité