Publicité
24 février 2016 - 11:04

73 000 $ de plus pour les écocentres de Rivière-du-Loup et Saint-Hubert

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Rivière-du-Loup – Le Réseau d’information sur les municipalités, mené par Roger Plante, prétend que les écocentres de Rivière-du-Loup et Saint-Hubert sont «accablés de mauvaise gestion et de sous-financement», des allégations que jettent aux ordures la MRC de Rivière-du-Loup et Co-Éco.

«Il n’y a pas de sous-financement. L’argent qui est attribué aux écocentres est ajusté au rendement», a répondu le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé. En 2016, l’aide financière pour l’opération de sites de Saint-Hubert et Rivière-du-Loup s’élevait à 346 000 $, comparativement à 273 000 $ l’an dernier, une augmentation de 26,7%.

Un plan de développement sur plusieurs années comprenait l’identification d’un autre emplacement d’écocentre, situé dans le secteur de la Rivière-des-Vases à l’Isle-Verte. «On attendait la mise en place de l’usine de biométhanisation avant d’aller de l’avant», a précisé M. Lagacé.

Un montant de 140 500 $ a été versé par la MRC comme «aide financière à l’implantation» du site d’enfouissement de la Rivière-des-Vases. Il est à noter que les écocentres de Rivière-du-Loup et Saint-Hubert sont fermés des mois de novembre à avril.

ÉCOMEUBLES

De leur côté, les Collectivités écologiques Bas-Saint-Laurent (Co-éco) dressent un bilan positif du service Écomeubles à l’écocentre de Rivière-du-Loup pour la saison 2015. Un total de 252 articles usagés ont été vendus à bas prix aux citoyens de la MRC de Rivière-du-Loup au cours de l’année. Par voie de communiqué, l’organisme a fait savoir que la vente de certains matériaux de construction comme les portes et les fenêtres se poursuivra en 2016. «L’organisme cherche à mettre en place un point de vente pour les matériaux réutilisables qui serait situé ailleurs qu’à l’écocentre».

La vente d’appareils électroniques aux citoyens n’est toujours pas autorisée afin de protéger la confidentialité des données. Depuis 2007, plus de 18 000 tonnes de matières ont été détournées des sites d’enfouissement grâce aux cinq écocentres que gère Co-éco dans les MRC de Rivière-du-Loup et de Kamouraska.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Quand on sait par qui c'est, ca ne vaut meme pas la peine de repondre. Merci m.lagace pour le service des ecocentre et ne repondez meme pas a ces allegations.

    Capitaine - 2016-02-24 12:31