Publicité
18 juin 2014 - 15:29 | Mis à jour : 19 juin 2014 - 09:24

Des élèves du Pavillon-de-l'Avenir fabriquent un simulateur de course automobile

Cathy Gagnon

Par Cathy Gagnon, journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Rivière-du-Loup – Le mercredi 18 juin, au Centre de formation professionnelle (CFP) Pavillon-de-l'Avenir, était présenté un projet de simulateur de course automobile, un outil pédagogique bien particulier.

Appelé S.E.A.T. pour Simulation d'Environnement Automobile Technologique, le projet réuni une dizaine d'élèves provenant de différents programmes comme soutien informatique, soudage-montage, électromécanique de systèmes automatisés et techniques d'usinage.

Depuis janvier dernier, sous la supervision de l'enseignant au programme de soutien informatique, Mathieu Ouellet, les élèves ont dû travailler de longues heures en dehors de l'horaire de cours et faire face à de nombreux défis et imprévus pour concevoir entièrement un simulateur dynamique offrant une expérience d'immersion virtuelle près de la réalité.

PROJET DE TAILLE

Selon M. Ouellet, le projet est audacieux mais le Pavillon-de-l'Avenir possède toutes les ressources pour le réaliser. Les élèves ont pu développer plusieurs aptitudes recherchées dans les emplois des secteurs technologiques telles la capacité à s'adapter, à effectuer des recherches constantes et à interagir avec d'autres secteurs d'activités, faisant de ce projet un outil pédagogique performant.

« Nous avons surmonté plusieurs défis de taille tant au niveau technique qu'au niveau organisationnel », souligne Luc Dickner, représentant des élèves.

Le simulateur, fabriqué sur une plateforme légère, intègre des actuateurs de mouvement qui permettent de ressentir toutes les sensations de roulis et d’inclinaisons subtiles ainsi que les vibrations intelligentes d’une voiture de course. Le cockpit est composé de trois écrans d’ordinateur, d’un siège de compétition avec sangles de sécurité de quatre points, un volant de course avec palettes pour les changements de rapports de vitesse de même qu’un pédalier Fanatec. Un levier de vitesse permettant le changement de vitesse en H devrait s’ajouter d’ici peu. La structure a été assemblée pour être facilement déplaçable.

« Seul le siège, le volant et les écrans ont été achetés, indique Serge Pelletier, directeur adjoint. Tout le reste a été conçu par les élèves qui devaient tout réaliser à partir de simples croquis. » Selon le directeur adjoint, le projet représente une vitrine technologique importante qui met en valeur la variété des formations professionnelles, trop souvent associées uniquement au secteur manuel.

« LE PROJET N'EST PAS TERMINÉ »

De prochaines cuvées d'élèves seront appelés à poursuivre le projet. « Le simulateur n'est pas terminé, indique l'enseignant. Nous souhaiterions ajouter un habitacle autour du cockpit et tester le simulateur avec un casque de réalité virtuelle comme l'Oculus. »

Cet été, le simulateur sera en démonstration dans plusieurs expositions et événements entre Québec et Rimouski, notamment le RDL Autos Expo, où la population pourra poser des questions aux élèves et peut-être même faire l'essai du prototype.

Le projet a été financé, entre autres, à partir des fonds recueillis lors de précédents prix reçus par d'autres projets au Concours québécois d'entrepreneuriat. Ce projet-ci pourrait également y être présenté et récolter les honneurs.

 

Publicité

Commentez cet article