Publicité

30 septembre 2021 - 09:34

Un pas de plus vers l’Équipe Canada pour Justine Pelletier 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La joueuse de rugby louperivoise Justine Pelletier continue de se rapprocher de son rêve de jouer sur la scène internationale dans les couleurs d’Équipe Canada. L’athlète a été informée qu’elle faisait partie d’un groupe de joueuses choisies afin de poursuivre le processus de sélection en vue de Coupe du monde de rugby féminin qui aura lieu du 8 octobre au 12 novembre 2022 en Nouvelle-Zélande.

Pelletier, qui évolue actuellement en France pour les Lionnes du Stade Bordelais, est ainsi considérée parmi les meilleures joueuses au pays. Cet automne, elle participera à une tournée internationale lors de laquelle l’équipe canadienne affrontera les États-Unis, l’Angleterre et le pays de Galle. Ces rencontres permettront aux dirigeants canadiens de confirmer les choix finaux.  

«Effectivement, c’est une étape de plus et c’est encourageant», a partagé l’ancienne demi de mêlée du Rouge et Or de l’Université Laval, cette semaine. «Je suis pas mal reconnaissante pour l’opportunité!»

Malgré la bonne nouvelle, Justine Pelletier garde la tête froide et ne s’assoit pas sur cette sélection. Elle sait très bien qu’elle doit continuer de travailler fort, avant d’avoir la chance de jouer sur l’une des plus grandes scènes internationales du sport. 

Au terme du processus de sélections, Équipe Canada devrait retenir entre 28 et 30 athlètes. Parmi celles qui n’auront pas réussi à percer l’alignement, certaines fermeront un groupe qui restera à la disposition de l’équipe en cas de blessures. 

Selon Justine Pelletier, une quarantaine d’athlètes originaires d’un peu partout au pays font toujours partie des discussions pour la composition de l’alignement qui défendra les couleurs du Canada à la prochaine Coupe du monde. Certaines d’entre elles ne participeront toutefois pas à la tournée de novembre en raison d’une blessure ou une d’une autre impossibilité justifiée. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article