Publicité
12 janvier 2019 - 10:46

L'athlète est à la recherche de partenaires financiers

Britanie Cauchon prépare déjà la prochaine saison

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

Le cyclisme est peut-être un sport estival, mais ce n’est pas l'hiver qui va empêcher Britanie Cauchon et ses coéquipières de se préparer pour la prochaine saison. L'athlète de Saint-Alexandre-de-Kamouraska et ses parents sont d'ailleurs à la recherche de partenaires financiers pour l'appuyer dans son développement.

Britanie, qui fait dorénavant partie d'un programme Sport-études cyclisme dans la région de Québec, fera le saut chez les cadets cette saison. Déjà, plusieurs compétitions d'envergure comme le Grand Prix Cycliste de Charlevoix et le Tour de la Relève Internationale de Rimouski, sont au programme. 

«Cet hiver, Britanie a pris la décision de ne pas pratiquer le patinage de vitesse et de se consacrer entièrement au vélo. Elle ne voulait pas risquer de se blesser», partage son père Patrice Cauchon, au bout du fil. «À l'école, les athlètes ont accès à des équipements derniers cris, c'est vraiment motivant pour eux.»

Membre de l'équipe MaKadence de Québec, une formation dont plusieurs athlètes performent très bien sur la scène provinciale, l'athlète de 15 ans s'envolera aussi en Espagne au printemps afin de fignoler sa préparation. Avec ses coéquipières, elle travaillera sur les montées afin d'être fin prête pour les défis qui l'attendent dans Charlevoix, tout comme à Rimouski. 

«Britanie a de gros objectifs cette année et l’Espagne sera une expérience formidable pour lui permettre d’être à son meilleur au début de la saison. C’est vraiment spécifique à leur équipe. Il y aura de l’école le matin et du vélo l’après-midi, ce ne sera pas seulement une partie de plaisir», explique le paternel. 

COUTS IMPORTANTS 

Évidemment, cette aventure vient avec des couts importants pour famille Cauchon qui est investie dans les succès de Britanie depuis toujours. À cela s'ajoute aussi l'achat d'un nouveau vélo spécialisé pour la piste, un investissement de plusieurs milliers de dollars. Un autre, spécialement conçu pour la route celui-là, serait aussi dans les plans. 

«Chaque vélo représente quelques milliers de dollars. Ce sont des achats nécessaires, puisque Britanie grandit et il faut que ses vélos soient adaptés pour elle. C'est son outil de travail et un bon vélo lui permet d'entamer la compétition sur un pied d'égalité avec les autres cyclistes.»

L'été dernier, c'est environ 17 000 $ que la famille Cauchon a investit dans la saison de Britanie, elle qui a été appelée à se déplacer un peu partout au Québec. Chaque fois, l'hébergement et la restauration engendre des dépenses importantes. 

«Cette saison, Britanie participera à moins de courses, mais certains évènements seront disputés sur plusieurs journées, alors les estimations restent semblables», note M. Cauchon. C'est pourquoi la famille aimerait compter sur l'aide de partenaires financiers.

RÉSULTATS 

En 2018, Britanie Cauchon a été l'une des meilleures athlètes au KRTB, elle qui a fait état de tout son potentiel, autant sur la route que sur la piste. La jeune femme a notamment été sacrée championne québécoise sur piste, vice-championne québécoise sur route et désignée porte drapeau pour la délégation de l'Est-du-Québec lors de la cérémonie de clôture de la 53e Finale provinciale des Jeux du Québec. Au final, on parle de près de 30 médailles d'or. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Merci Thérèse pour tes encouragements.

    Patrice Cauchon - 2019-01-16 20:05
  • Britanie est notre championne locale qui mérite d'être encouragée et supportée financièrement.

    Therese Legault - 2019-01-12 16:35