Publicité
7 février 2015 - 07:20

Deux Portageuses avec le Rouge et Or

Rivière-du-Loup - Des Portageuses du Cégep de Rivière-du-Loup, Laury Pelletier et Catherine Hodgson, se sont jointes, l’automne dernier, à l’équipe du Rouge et Or en badminton de l’Université Laval. Diplômées en Sciences humaines, elles ont fait partie de l’équipe des Portageurs de 2011 à 2014.

Selon Stéphane LeBrun, responsable des sports des équipes collégiales au Cégep de Rivière-du-Loup : « On pouvait déjà voir en elles d’excellentes athlètes, lors de leur passage au Collège. Catherine et Laury ont toujours été assidues à leurs cours et à leurs pratiques avec les Portageurs. Elles s’entraînaient régulièrement en salle de conditionnement physique pour améliorer leurs performances ».

Catherine Hodgson a participé pendant trois années consécutives au Championnat provincial de badminton mixte du Réseau du sport étudiant du Québec, en double féminin. Elle y a remporté la médaille de bronze en 2013 et la médaille d’argent en 2014. Originaire de Saint-Arsène, elle étudie en psychologie.

Laury Pelletier a elle aussi pris part pendant trois années consécutives au Championnat provincial de badminton mixte en double féminin. Elle y a remporté la médaille de bronze en 2013 et en 2014. Laury a également remporté le prix « Athlète féminine par excellence sport-études » lors de la Soirée du mérite étudiant en 2014. Elle est originaire de Pohénégamook et elle poursuit ses études en enseignement primaire et préscolaire.

Catherine Hodgson et Laury Pelletier considèrent que leur formation au Cégep de Rivière-du-Loup et leur entraînement au sein de l’équipe des Portageurs, ont contribué à leur recrutement dans l’équipe du Rouge et Or.

Selon Catherine : « La flexibilité et la compréhension des professeurs lors de nos compétitions ont facilité notre parcours académique et sportif ». De son côté, Laury a apprécié la visibilité obtenue comme membre de l’équipe sportive du Cégep : « Avec les Portageurs, nous avions la possibilité de faire plusieurs tournois en plus de ceux du circuit collégial, et une partie des coûts était défrayée par le Collège. Cela nous a permis de faire plus de tournois en augmentant ainsi nos chances d’être recrutées par une université ».

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article