Publicité

30 juillet 2020 - 11:55 | Mis à jour : 14 août 2020 - 11:57

Guide de pêche pour la région de Montréal

Texte commandité

La pêche est une activité de plein air accessible à tous, même aux citadins de Montréal. En effet, bien que l’expérience de pêche soit un peu différente, il y a de nombreux lieux de pêche qui sont accessibles en transport en commun à partir de l’île de Montréal. Voici un petit guide de pêche pour la région métropolitaine.

Le lac Saint-Louis

Ce plan d’eau est accessible en autobus à partir de la station Lionel-Groulx. La pêche se déroule à partir du quai public qui se situe dans le parc Saint-Louis. L’achigan à petite bouche est l’espèce la plus abondante dans le plan d’eau, mais on y retrouve également des perchaudes, de grands brochets, des dorés jaunes, des maskinongés, des dorés noirs et des achigans à grande bouche.

Les rives de l’île Sainte-Hélène

À partir de la station de métro Jean-Drapeau, il est possible de se rendre sur les rives de l’île pour pêcher. Ce lieu est certainement le plus accessible pour les citoyens de la métropole. Selon l’endroit sur les berges de l’île Sainte-Hélène, on peut capturer des dorés noirs, des maskinongés, des perchaudes, des crapets de rocher, des barbottes brunes et des dorés jaunes.

Les rapides et le canal Lachine

Ces lieux de pêche sont facilement accessibles en transport en commun et offrent des expériences de pêche unique. En plus des très nombreuses espèces de poissons, le Parc des Rapides est le refuge de plusieurs centaines d’oiseaux migrateurs. On y pêche notamment des achigans, des dorés, des brochets et des maskinongés, mais il y a également des esturgeons, des carpes allemandes, des barbottes et des anguilles. Le meilleur poste de pêche est certainement près des écluses, mais il y a abondamment de poissons dans les autres zones du parc.

L’île de Boucherville

Situé à moins de 20 minutes du centre-ville, le parc de l’île de Boucherville offre de nombreux lieux de pêche tranquille. Pour s’y rendre, on peut prendre un autobus à partir du métro Longueuil ou bien emprunter la navette fluviale à pied ou à vélo. Dans ce parc, il est possible de pêcher dans les herbiers à partir des berges. On y retrouve notamment des achigans à petite et grande bouche, mais également des brochets et des dorés. De plus, il est possible de louer une embarcation à la SÉPAC et de pêcher tranquillement sur le fleuve.

La réserve faunique de Papineau-Labelle

Bien qu’il soit difficile de s’y rendre en transport en commun, ce lieu de pêche offre plus de 700 lacs et rivières pour les amateurs de pêche. Les paysages époustouflants et la tranquillité des plans d’eau en fait une destination de choix pour les pêcheurs québécois, mais également pour les touristes. Située à environ deux heures de route de Montréal et près de la ville de Gatineau, cette réserve faunique est un endroit paisible et riche en poisson. On y pêche de nombreuses espèces, dont la truite mouchetée, la truite grise, l’achigan, le saumon d’eau douce et le grand brochet du Nord.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article