Publicité

14 avril 2020 - 12:46 | Mis à jour : 22 mai 2020 - 16:07

Les leurres de pêche naturels

Texte Commandité

On distingue deux grandes catégories de leurre de pêche : les leurres naturels et les leurres artificiels. Tous deux comportent leurs avantages et leurs inconvénients, et peuvent être utilisés dans une grande variété de situations.

Dans l’article suivant, nous nous pencherons plus en détail sur les appâts naturels.

Qu’est-ce qu’un leurre de pêche naturel
Un leurre de pêche naturel est un appât servant à attirer les poissons. Contrairement aux appâts artificiels, qui eux sont confectionnés de toute pièce, les appâts naturels sont des organismes vivants.
Ainsi, les leurres naturels conviennent particulièrement à la pêche aux poissons carnassiers. On pense bien entendu au fameux ver de terre, ou lombric, mais il est possible de pêcher avec d’autres leurres naturels, comme des sangsues ou d’autres insectes, selon le poisson que l’on cherche à appâter. Il faut savoir que la pêche aux leurres vivants est sujette à certaines réglementations.

Quels sont les leurres de pêche naturels?
Voici une courte liste de certains leurres de pêche naturels accompagnés d’une courte description.
    •    Le ver de terre, ou lombric
Le ver de terre est tout à fait adapté à la plupart des poissons d’eau douce. De plus, on peut facilement se procurer des verres soi-même en retournant de la terre. On l’utilise principalement lors de la pêche au toc.

    •    Les sangsues
Les sangsues font également d’excellents leurres. En fait, les vers utilisés par la majorité des pêcheurs visent en fait à imiter la sangsue. Toutefois, elles sont plus difficiles à garder en vie que ces derniers. Pour maximiser leur durée de vie, il faut les conserver dans un récipient d’eau au réfrigérateur. Ensuite, il faut veiller à en changer l’eau aux deux à trois jours et rincer les sangsues.

    •    Les crickets, les sauterelles et les coléoptères, etc.
Tout autre insecte est susceptible de faire un excellent leurre.

    •    Les grenouilles
Puisque les grenouilles ne sont pas considérées comme des poissons appâts, il est possible d’utiliser de vraies grenouilles à titre de leurre de pêche. Toutefois, la chasse aux grenouilles étant réglementée, il faut détenir un permis pour en capturer. Les grenouilles constituent d’excellents leurres pour les gros poissons carnassiers comme le brochet ou le doré noir.

Quels leurres naturels sont interdits d’utilisation?
Au Québec, la loi prévoit que l’utilisation de tout poisson appât vivant est strictement interdite, quelle que soit l’espèce, et même pour la pêche hivernale.

D’ailleurs, c’est seulement durant la pêche hivernale que l’utilisation de poissons appâts morts est permise, et seulement dans certaines régions désignées.

Dans ce cas, il est possible d’utiliser certains poissons d’eau douce comme poissons appâts. Les seules espèces vivant en eau salée que l’on peut utiliser comme poisson appât mort sont le capelan, le maquereau, les mollusques et les crustacés.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article