Publicité
2 février 2020 - 06:02

317 685 $ pour adapter les milieux de vie aux besoins des ainés

Le gouvernement du Québec a octroyé une somme de 317 685 $ destinée à encourager la participation des personnes aînées au développement de leur communauté et à adapter les milieux de vie à leurs besoins pour la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata. Le député Denis Tardif en a fait l’annonce le mercredi 29 janvier. 

Cette aide financière a été accordée dans le cadre du programme Québec ami des aînés (QADA) et du programme de soutien à la démarche Municipalité amie des aînés (MADA). La nouvelle a été partagée au nom de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais.

Dans le cadre du volet 1 du programme de soutien à la démarche MADA, 19 municipalités des MRC Les Basques et de Rivière-du-Loup bénéficient d’une subvention totalisant 152 000 $.

En ce qui concerne le programme QADA, une somme de 165 685 $ est attribuée à la communauté pour soutenir les projets locaux ou régionaux suivants : 106 174 $ pour le Centre-femmes Catherine-Leblond (Trois-Pistoles) et 59 511 $ pour le Centre d’action bénévole Régions Témis inc. (Dégelis).

«Je suis très fier de l’appui fourni par notre gouvernement. Ce financement contribuera certainement à rendre nos structures et nos espaces publics encore plus inclusifs et accueillants, stimulant par le fait même la participation des aînés à notre vie collective. Je suis persuadé que ce soutien financier contribuera au dynamisme de la communauté, et à faire de notre région un lieu où il fait bon vieillir, dans un cadre qui favorise les échanges intergénérationnels et le respect des valeurs de chacun», a fait savoir Denis Tardif. 

Le député souligne que de tels investissements témoignent de la volonté du gouvernement actuel d’accroître le soutien apporté au milieu municipal et aux organismes œuvrant auprès des aînés dans la réalisation de projets locaux, régionaux et nationaux. Il rappelle également que les participants à la démarche MADA sont invités à soumettre leur candidature pour bénéficier d’un nouveau soutien technique de l’organisme Vivre en ville. Un appel vient d’ailleurs d’être lancé à cet égard. 

 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article