Publicité
12 décembre 2019 - 14:00 | Mis à jour : 31 janvier 2020 - 15:49

Une caserne de pompiers neuve et si loin du trafic…

Je vous évite tout ce qui s’est dit avant cette date, avec le projet d’emprunt 1901 du 13 février 2017 «Réalisation de travaux de reconfiguration d’une partie de l’édifice Rosaire-Gendron, abritant la caserne d’incendie # 14 pour le réaménagement des espaces réservés pompier et pour le renforcement sismique du bâtiment et pourvoyant à l’emprunt de 5 422 000 $» (résolution 048-2017) et l’estimé fait par le service technique de la Ville de Rivière du Loup.

Et du projet d’emprunt 1947 du 9 avril 2018 modifiant le projet 1901 afin d’augmenter le montant des dépenses et de l’emprunt pour un montant de 2 478 000 $, pour des travaux d’agrandissement derrière le bâtiment existant, relocaliser le personnel cadre du service incendie au même étage que la caserne, mur de soutènement et appareil ménager industriel.

Le 3 avril 2018, on nous fait une excellente présentation pour une rénovation complète du bâtiment au coût de 7 900 000 $ et on va en soumission qui sort autour de 8 300 000 $. Pour 400 000 $ de plus, le conseil municipal décide de ne pas entreprendre les travaux.

Depuis ce changement de cap, le conseil se met à la recherche d’un emplacement dans la ville de Rivière du Loup pour y mettre une nouvelle caserne. L’emplacement choisi est le coin rue Témiscouata et Des Cheminots. On avait invité les citoyens à assister à une nouvelle présentation pour un changement de zonage et pour justifier leur nouvelle décision.

Lors de cette présentation et lors de la séance du conseil, plusieurs intervenants ont fait remarquer au conseil présent qu’il va falloir traverser la rue Témiscouata (très achalandée aux heures de pointe) et passer sous le tunnel du Canadian National pour aller au centre-ville. Un autre intervenant dit : s’il passait par la voie de ceinture, qu’il y avait un chemin de fer qui a priorité. Mais le conseil semble garder son objectif. Comment le conseil municipal de Rivière-du-Loup peut expliquer un délai d’intervention plus long pour une majorité des citoyens en déménageant la caserne au sud de 1.7 km de l’endroit actuel? J’ai fait des vérifications de distances à partir de plusieurs points de la ville du poste de pompiers actuel et le nouvel emplacement choisi par le conseil.

La situation de la caserne de pompiers actuelle a très bien servi différentes interventions de nos pompiers dernièrement. Le temps d’intervention pour s’y rendre y ait pour quelque chose.

Je demande au conseil municipal, pour le bien de tous, les citoyens et les pompiers, d’aller de l’avant avec les rénovations de l’édifice Rosaire-Gendron dans le plus bref délai. Le temps passe et les coûts augmentent. De plus si on cherche un moyen de diminuer les coûts de rénovation, on peut prendre l’espace qu’occupe la Sûreté de la MRC de Rivière-du-Loup. Pourrait-on éviter un agrandissement?

N.B. Dépêchons nous à rénover avant qu’il y ait une infestation de rats, une vraie cette fois-ci. Ha ! Ha !

 

Daniel Levasseur

 

Publicité


Publicité