Publicité
25 juillet 2018 - 09:46

Déception

Enfin, j’avais trouvé une personne pour venir avec moi faire la traversée entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon allez-retour. Oui, c’est vrai, nous les personnes différentes nous avons besoin de quelqu’un pour nous accompagner afin d’avoir l’aide nécessaire quand nous sommes dans l’impossibilité de faire la démarche quand nous avons un obstacle devant nous.

Le jeudi 19 juillet 2018, il fait beau dehors, il n’y a pas de houle sur notre beau fleuve Saint-Laurent. Nous décidons de prendre cette traverse pour changer un peu notre quotidien. Le mécanisme du passage automatique pour l’embarquement des personnes marchantes et à mobilité réduite ne fonctionne pas. L’alternative proposée est par l’embarquement des véhicules. Arrivé au passage entre la descende et le bateau, il y a une différence de 8 à 10 pouces que mes roues de ma chaise roulante ne peut traversé, car je resterais prise entre cette différence.

Le personnel du bateau me propose de me lever avec ma chaise qui pèse à elle seule 350 livres. Je refuse pour ne pas me faire mal encore plus que je suis. J’essaie de me virer et ma chaise glisse vers le trou et je panique, car je ne veux pas rester prise. J’ai peur, alors plusieurs personnes arrivent et réussissent à m’aider à virer ma chaise et je repars enfin vers la sortie. Le personnel s’excuse à plusieurs reprises, mais moi, je tremble. Combien de temps  je vais prendre pour assimiler cette peur et encore cette défaite?

Une autre question pour vous tous les lecteurs : Être une personne humaine, c’est seulement une personne qui marche?

Pour moi depuis 18 ans, ce sont tous les êtres vivants de la terre, car j’ai déjà marché moi aussi et mon métier était de prendre soin des personnes différentes.

Pour vous le propriétaire de notre traverse et votre personnel vous devriez avoir en votre possession une planche de venir la la porté de main pour accommoder les personnes en chaise roulante. Merci de me lire et d’apporter ce changement, une petite planche pour une différence.

 

Lise Ouellet

Publicité