Publicité
8 août 2018 - 08:00

L’humain a gâté son climat

Rien ne sert de le nier, la situation météo présente nous révèle que le réchauffement du climat s’est bel et bien installé. À l’avenir, la vie sera bousculée de multiples façons et donc elle ne sera plus la même. Jamais. Ce n’est pas superflu de conseiller à la population terrestre de songer à une bonne préparation mentale. Ça commence, il est grand temps d’agir.

Je ne pense pas me tromper lorsque j’écris qu’au moment où de nombreux individus agissent dans leur propre intérêt, sans égard pour la société, les conséquences peuvent être catastrophiques. Cette situation implique aussi les divers pays où la production et la consommation sont immodérées. Cela semble convenu d’appeler « apocalypse plastique » la période que nous traversons. La Chine produit près de 30 % du plastique pour en exporter la majeure partie. Pensons un instant à la compagnie spécialisée dans les boissons gazeuses Coca-Cola 9pour ne pas la nommer) qui utiliser 128 milliards en contenants en plastique par an à elle seule. Imaginez tous les autres compétiteurs et utilisateurs qui sont incalculables. L’utilisation à outrance de ce matériau pour les emballages ravage! Nous demeurons sur les rives du grand fleuve Saint-Laurent. Le Québec en est baigné. Il y a une cinquantaine d’années, il était bleu et bien beau ce fleuve. Aujourd’hui, il est terne et gris. La pollution a fait son oeuvre, les humains en sont responsables. De plus, il cache dans sa profondeur une possibilité dangereuse et je pense aux deux failles géologiques. La terre pourrait trembler un jour sans avertir. Nous n’y pensons même pas actuellement.

Si je pense localement. Je me suis retrouvé au quartier « La Pointe » dernièrement. Je ne cacherai pas mon émerveillement devant cette belle propreté. que dire de ces arbres magnifiques et de la verdure en général. Merci! Mais, seul le fleuve était triste.

Marcel Landry

Rue des Jonquilles

Publicité