Publicité

21 décembre 2021 - 06:32

Le cinéma de Noël en plein air

Par Johannie Dufour et Sarah Beauregard

C’est soir de cinéma en plein air à l’Île-des-Neiges. On projette en primeur Le père Noël distrait, le nouveau film d’animation d’un réalisateur local de renommée mondiale. Des familles se rassemblent avec leurs chaises de parterre autour des braseros disposés un peu partout sur le terrain de soccer pour leur tenir chaud durant l’évènement. Finissant de s’installer, les jumeaux Orion et Capella s’emmitouflent dans les grosses couvertures que leur tendent leurs parents.

— Est-ce qu’on peut avoir du maïs soufflé, Papa? s’enquiert la fillette.

— Et du chocolat chaud? renchérit son frère.

— Bonne idée, les enfants, je vais nous en chercher. Tu veux quelque chose, Audrey? demande Patrick à sa douce moitié.

— Un café, s’il te plaît.

— Dépêche-toi, Papa, sinon, tu vas manquer le début! lance Orion alors que son père s’éloigne en direction des kiosques de nourriture.

Celui-ci revient avec de délicieuses provisions bien avant que le film ne commence. Les enfants ont même le temps de savourer tout leur maïs soufflé sans que l’écran s’allume…

— Je me demande pourquoi c’est si long, dit Audrey.

— En effet, c’est étrange, répond Patrick, et les gens s’impatientent.

— On pourrait aller voir le technicien pour savoir ce qui se passe, propose Capella.

— Oui, sa cabane est tout près, poursuit Orion. Je l’aperçois d’ici.

— D’accord, mais vous allez là-bas sans faire de détour et vous revenez directement ensuite, exige leur mère.

Sur place, les deux enfants frappent sans obtenir de réponse. Comme la porte n’est pas verrouillée, ils l’ouvrent pour voir ce qui retarde le visionnement. Surprise : David, qui devait lancer la projection, ronfle dans son fauteuil! Les jumeaux l’appellent par son nom et le secouent, d’abord doucement, puis vigoureusement, mais en vain.

— Impossible de le réveiller; il devait être vraiment très fatigué! s’étonne Capella. Mais comment présenter le film?

— Suis-moi! dit son frère.

Sa sœur sur les talons, Orion se dirige vers la famille la plus proche. Arrivé à leur hauteur, il explique que le technicien dort profondément dans sa chaise.

— Pauvre David, soupire la mère, ça ne doit pas être de tout repos de s’occuper seul de 4 enfants de moins de 10 ans!

— Je suis assez calée en électronique, dit la jeune fille à ses côtés. Retournez vous asseoir, je me charge de tout.

— Merci, répondent en chœur les jumeaux.

Alors que la foule maugrée de plus en plus, ils regagnent leurs places et résument la situation à leurs parents.

— Espérons que cette ado sait ce qu’elle fait! dit Patrick.

À cet instant, l’écran s’allume enfin et, comme le générique de début apparaît, les spectateurs applaudissent.

— On dirait que oui! s’enthousiasme Capella.

— Bien joué, les enfants, les félicite Audrey.

À la fois drôle et touchant, le film tant attendu fait l’unanimité auprès des petits et des grands. Grâce aux jumeaux et à leur précieuse alliée, la soirée, malgré quelques pépins, est finalement une véritable réussite. Quant à David, qui s’est réveillé juste à temps pour assister à la dernière scène, il est rentré chez lui reposé comme il ne l’avait pas été depuis des années!

FIN

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article