Publicité

25 décembre 2020 - 12:09

Réveillon au restaurant

Par Sarah Beauregard et Johannie Dufour

Il était une fois la famille Ombazi, qui avait réservé une salle au restaurant Aux joyeux délices, situé dans le village de Mont-Noël, pour le réveillon. Après s’être régalées de mets savoureux, près de 50 personnes de tous âges passaient de bons moments :

• Des enfants et leurs grands-parents dansaient une chorégraphie amusante sur une chanson parlant d’une bande de requins;
• Des équipes complices se disputaient des parties de cartes endiablées;
• Des cousins et des cousines jouaient à faire des mimes;
• Des oncles et des tantes se racontaient des blagues hilarantes…

Assurément, l’atmosphère était à la fête!

Or, un membre de la famille apprécié de tous était malheureusement absent : Jaëlle, une célèbre chanteuse pop. Depuis plusieurs années, elle sillonnait les continents et performait dans les salles les plus prestigieuses. Le côté moins réjouissant de sa notoriété était qu’elle manquait régulièrement des évènements importants, comme le mariage de Tatiana, sa cousine préférée.

Les Ombazi étaient très fiers de Jaëlle, mais ils s’en ennuyaient atrocement. Il faut dire que l’artiste avait le don de faire lever le party! Habituée à animer les foules, elle transformait une banale séance de karaoké dans un sous-sol en un spectacle où chaque participant qui tenait le micro se sentait comme une vedette!

Minuit approchait, et les convives attendaient avec im¬patience le traditionnel dépouillement de l’arbre de Noël. Assis en cercle, petits et grands regardaient les cadeaux avec convoitise et guettaient l’arrivée du père Noël pour qu’il procède à leur distribution. Tandis que les minutes s’écoulaient dans une ambiance fébrile, les plus vieux étaient perdus dans leurs pensées nostalgiques…

C’est alors qu’apparut Octave, le cardinal magique de Mont-Noël! Chaque année, celui-ci faisait la tournée des fêtes familiales pour souhaiter à tous santé et bonheur. Souvent, on le priait de chanter, car sa voix était d’une pureté incroyable, et la légende prétendait que jamais on ne l’avait entendu fausser!

— Chante-nous quelque chose, Octave!, implorèrent les invités.
— Avec plaisir, répondit l’oiseau en s’approchant du micro. Je vais vous interpréter ma chanson préférée, que vous connaissez d’ailleurs probablement…

Dès les premières mesures, ils reconnurent l’air du nouveau succès de Jaëlle : La famille, c’est sacré. La mélodie accrocheuse incita la foule à suivre le rythme, que ce soit en claquant des doigts, en frappant des mains ou en tapant du pied. Le dernier refrain fut entonné en chœur. C’était si touchant que plusieurs en eurent les larmes aux yeux!

Tout à coup, la porte de la salle s’ouvrit : c’était le père Noël!

— Ho, ho, ho! Bonsoir, les Ombazi! Êtes-vous prêts pour la distribution de cadeaux?
— Oui!!!, répondirent-ils en applaudissant avec enthousiasme.
— Dites donc, vous avez tellement de présents que je vais avoir besoin d’aide. Fée des Étoiles, peux-tu venir me rejoindre?, appela-t-il.

L’assistante du père Noël fit alors son entrée : c’était la seule et unique Jaëlle! Personne n’aurait pu imaginer plus belle surprise!

— Quand je chante La famille, c’est sacré, je le pense vraiment, vous savez!, dit la star en courant embrasser Tatiana, tandis que tous criaient et sautaient de joie.

Octave, qui avait tout orchestré en cachette, savoura la scène, le sourire au bec…

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article