Publicité
20 décembre 2019 - 13:57

Un match de hockey endiablé

Par Johannie Dufour et Sarah Beauregard

Le pôle Nord est en effervescence : c’est la finale de la Classique de Noël, la partie de hockey la plus attendue de l’année. Dans les gradins, Blanche la lapine, Frimas le harfang des neiges, Mistral le pingouin, Tempête la renarde et Flocon l’ours polaire se rassemblent avec leurs familles dans la section réservée par le renne Rudolpha, l’éducatrice de la garderie animalière.

Quand les joueurs font leur apparition sur la patinoire, l’excitation est à son comble. Le match oppose l’équipe dirigée par la mère Noël, les Lutins malins, vêtus en rouge et doré, à celle du père Noël, les Lutins taquins, en vert et blanc. En jeu : la très convoitée coupe de Glace.

Après une vibrante interprétation de l’hymne du pôle Nord par Ménestrel, le papa de Tempête, la partie commence enfin. En première période, les Lutins taquins prennent une avance de 3 à 0 grâce à un tour du chapeau de Patenteux, leur capitaine. Mais les Lutins malins n’ont pas dit leur dernier mot! La mère Noël revoit sa stratégie durant l’entracte et, dès le début du deuxième tiers, ses joueurs profitent d’une pénalité pour obstruction imposée à Nougat pour s’inscrire au pointage. Devant son but, Facétie multiplie ensuite les arrêts, puis le rapide Taïga intercepte une passe en zone neutre, s’échappe et compte du revers sur une superbe feinte. En fin de troisième période, la mère Noël rappelle sa gardienne au banc lors d’une mise au jeu en territoire adverse… et l’équipe complète sa remontée! La foule est en délire!!!

En prolongation, les partisans sont sur le bout de leur siège, les équipes s’échangent les chances de marquer à une vitesse ahurissante et les gardiens réalisent des arrêts spectaculaires. À chaque lancer, Rudolpha bondit sur ses sabots, ce qui fait rigoler son frère Rudolph. Les enfants, dont les allégeances sont partagées, crient des encouragements à leurs favoris. Quelques secondes avant la fin de la prolongation, Taïga sert une savante passe à sa capitaine, Dégourdie, qui envoie la rondelle dans la lucarne d’un puissant tir frappé : les Lutins malins décrochent la victoire 4 à 3!

Alors que certains joueurs se serrent dans leurs bras, d’autres soulèvent la mère Noël, qui pleure de bonheur. Dans les estrades, Rudolpha hurle de joie, Mistral sautille sur place et Flocon s’époumone :

— J’ADORE LE HOCKEY! VIVE LE HOCKEY!

Terriblement déçus que leur équipe ait perdu, Frimas et Blanche tentent de se consoler en pensant à l’immense fête qui couronnera cette journée spéciale. Quand Dégourdie soulève la coupe de Glace sous les applaudissements nourris du public, Tempête déclare :

— Un jour, je serai gardienne de but.

— Les renards ne jouent pas au hockey, rétorque Frimas.

— Eh bien, il y a une première fois à tout, l’encourage Rudolpha.

Tempête sourit, s’imaginant déjà briller à la Classique de Noël quand elle sera grande…

Publicité


Publicité

Commentez cet article