Publicité
12 décembre 2019 - 14:11

La déconfiture de Nougat

Par Johannie Dufour et Sarah Beauregard

À la garderie animalière du pôle Nord, les enfants terminent leur dîner. Nougat, le lutin cuisinier, entre dans le local.

— Rudolpha, j’ai une surprise pour toi!, dit-il à l’éducatrice alors que le père Noël, la mère Noël et Patenteux, le lutin à tout faire, apparaissent en tenant un immense gâteau aux carottes.

— Bonne fête!!!, s’écrient-ils en chœur.

— Oh!, murmure le renne avec émotion. Vous vous êtes souvenus de mon anniversaire?

— Bien sûr, dit Nougat.

Ses complices déposent le gâteau devant Rudolpha, qui souffle les bougies et sert tout le monde.

— Par la tuque du Grand Lutin!, lance Patenteux après une bouchée. Qu’as-tu mis dans ce gâteau?

— La même chose que d’habitude, répond le cuisinier, sur la défensive. Pourquoi?

— Eh bien, c’est… immangeable, dit la mère Noël avec douceur. C’est beaucoup trop salé et on dirait qu’il y a un arrière-goût de…

— De sauce soya, complète le père Noël.

— Quoi?!, s’affole Nougat. C’est impossible!

— Il y a sûrement une explication, dit Patenteux pour rassurer son amoureux.

Le couple de lutins se rend à la cuisine pour élucider le mystère. Sur place, Nougat ouvre les armoires.

— Tu vois, dit-il en tendant l’essence de vanille à son compagnon, tout est à sa place, je ne peux pas m’être trompé.

— Voyons, Nougat, ça sent la sauce soya à plein nez!, s’exclame Patenteux.

— Mais je ne sens rien, j’ai le rhume! De toute façon, c’est la vanille qui devrait être rangée là! Et ça, est-ce que c’est bien le sucre?

— Hum, non, c’est du sel, dit Patenteux après avoir goûté.

— Ça alors, je n’y comprends rien!, s’énerve Nougat.

À ce moment, Facétie la lutine pointe le bout de ses oreilles derrière le comptoir.

— Euh, Nougat? J’ai échangé tes ingrédients pour te jouer un tour. J’étais certaine que tu t’en rendrais compte en ouvrant les pots. J’ignorais que tu avais le rhume.

— Ah, quelle excellente blague! Tu as gâché ma surprise et m’as fait passer pour un incompétent!

— Je suis vraiment désolée. Je vais t’aider à tout remettre en ordre et à préparer un autre gâteau pour la collation.

— C’est un bon plan, s’enthousiasme Patenteux. Je vais expliquer la situation aux autres!

Sans tarder, Nougat, qui ne reste jamais fâché longtemps, et Facétie se mettent au travail. Après la sieste, tout le monde se réunit à nouveau dans la garderie. Et tous rigolent en pensant à l’affreux dessert au sel et à la sauce soya servi plus tôt.

— Tout est bien qui finit bien, conclut Rudolpha. J’aurai une anecdote amusante à raconter à mes petits-enfants un jour et ton gâteau aux carottes est vraiment délicieux, Nougat. Merci pour cette fête hors du commun!

Publicité


Publicité

Commentez cet article