Publicité
10 décembre 2019 - 13:53

L’obsession de Blanche

Par Johannie Dufour et Sarah Beauregard

 

Blanche est une lapine vive et enjouée. À la garderie animalière du pôle Nord, elle fait souvent rire ses camarades — et même son éducatrice, le renne Rudolpha — avec ses pitreries. Or, en cette fin de journée, elle est étrangement calme. « Après avoir bondi et grimpé pendant des heures, elle est probablement fatiguée », pense Rudolpha.

Le lendemain matin, Blanche arrive à la garderie en retard et dans un accoutrement étonnant : elle porte un collier orné de grelots, des chaussures de lutin et un tutu à paillettes. Mais ce n’est pas tout! Elle a « teint » sa jolie fourrure blanche en vert et rouge avec des crayons-feutres! Après l’avoir fixée pendant quelques secondes, les enfants de la garderie continuent à bricoler.

Rudolpha s’approche de Blanche et lui demande pourquoi elle s’est déguisée de cette façon, étant donné que Noël n’est que dans quelques jours.

— PARCE QUE J’ADORE NOËL!, s’écrie la lapine, pour que tous l’entendent. C’est ma fête préférée et je voudrais que ce soit Noël tous les jours!

— Moi aussi, c’est Noël ma fête préférée, reconnaît Rudolpha.

Pendant toute la journée, Blanche chante des chansons de Noël, fait des dessins de Noël et regarde des livres de Noël. Rudolpha trouve ce comportement étrange — la lapine paraît littéralement obsédée par Noël! L’invitant à s’asseoir près d’elle, elle l’incite à se confier :

— Blanche, il me semble que tu n’es pas comme d’habitude. Y a-t-il quelque chose que tu aimerais me dire?, tente l’éducatrice.

— J’aime Noël. J’aime vraiment beaucoup Noël!, répète la lapine.

Puis, au grand étonnement de Rudolpha, Blanche éclate en sanglots! La serrant contre elle, l’éducatrice lui chuchote à l’oreille :

— Dis-moi ce qui ne va pas, ma cocotte, et on va trouver une solution ensemble, d’accord?

— Hier, les amis se sont moqués de moi. Ils ont dit que les lapins n’avaient rien à voir avec Noël et m’ont même traitée de « lapine de Pâques »!, raconte-t-elle entre deux reniflements.

— Et c’est pour prouver que ta présence au royaume du père Noël est légitime que tu t’es déguisée comme ça?, demande l’éducatrice.

— Oui, avoue la lapine en essuyant ses larmes.

Rudolpha explique alors à Blanche qu’au pôle Nord, tous les animaux ont leur place, peu importe leur espèce. Elle profite ensuite de l’occasion pour rappeler aux amis que même s’ils n’ont pas l’intention d’être méchants, leurs plaisanteries peuvent parfois blesser les gens. L’air piteux, tous approuvent les propos de leur éducatrice et présentent leurs excuses à Blanche.

C’est ainsi que le matin suivant, la lapine arrive à la garderie souriante, débordante d’énergie… et sans déguisement!

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article