Publicité
5 décembre 2019 - 12:26

Le casse-noisette de la discorde

Par Johannie Dufour et Sarah Beauregard

À la garderie animalière du pôle Nord, les amis sont turbulents en ce vendredi matin. Serait-ce parce qu’une tempête de neige se prépare? Blanche la lapine saute sur Flocon l’ours polaire; Frimas le harfang des neiges dessine sur le mur et, pour couronner le tout, Tempête la renarde se dispute avec Mistral le pingouin pour jouer avec la nouvelle figurine de lutin. Chaque enfant tire sur un bras de toutes ses forces, menaçant de les arracher!

Ne sachant plus où donner de la tête, le renne Rudolpha, l’éducatrice, cherche un moyen de ramener l’harmonie dans la garderie. Ça y est, elle a trouvé! S’éclaircissant la voix, elle lance :

— Quand j’étais petite, j’ai eu une grosse dispute avec mon frère Rudolph à propos d’un jouet. Je vous raconte?

Comme par magie, le calme s’installe dans la garderie. L’éducatrice commence alors son récit :

« À l’époque où Rudolph et moi n’avions pas encore de bois sur la tête, la mère Noël était passée nous voir à la maison avec un gros sac de noisettes.

— Je dois préparer de la tartinade au chocolat pour les lutins et je cherche des volontaires pour casser des noisettes. Voulez-vous m’aider?

— Bien sûr, mère Noël, tu peux compter sur nous!

Par tradition, les rennes cassaient les noisettes avec leurs sabots. Or, ce jour-là, la mère Noël avait apporté une surprise : un casse-noisette en forme de soldat! Dès que notre visiteuse fut sortie, j’admirai l’objet. C’était le plus beau que j’avais vu de ma vie!

— Rudolph, tu peux casser les noisettes avec tes sabots. Je vais prendre le casse-noisette pour faire plaisir à la mère Noël, dis-je d’un air innocent.

— Pas question!, répondit-il. C’est à moi d’utiliser le casse-noisette, parce que c’est un outil et les outils sont faits pour les garçons!

— Tu dis n’importe quoi!, rétorquai-je. De toute façon, il me revient parce que je suis l’aînée!

— Menteuse! C’est moi l’aîné, car je suis plus grand que toi!

Quelqu’un frappa alors à la porte : c’était la mère Noël, qui avait écouté notre dispute à travers la fenêtre. De son tablier, elle sortit une pièce de monnaie et un sablier.

— J’ai une idée, les enfants! Vous allez utiliser le casse-noisette à tour de rôle, le temps que le sable s’écoule. Pour savoir lequel d’entre vous commencera, nous allons tirer à pile ou face. D’accord?

— D’accord, mère Noël!

C’est ainsi que nous avons cassé toutes les noisettes sans nous chamailler. Et en guise de récompense, nous avons reçu un pot de délicieuse tartinade au chocolat! »

Sitôt son histoire terminée, l’éducatrice Rudolpha prend une pièce de monnaie, un sablier et la figurine de lutin que les enfants s’arrachaient plus tôt. Grâce à son souvenir d’enfance, Tempête et Mistral pourront tous deux profiter du nouveau jouet!

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article