X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Feu de cheminée à Pohénégamook 

durée 24 décembre 2022 | 17h21
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Les pompiers du Service de sécurité incendie de Pohénégamook sont intervenus pour un feu de cheminée qui s’est déclaré en fin d’avant-midi dans une maison de la rue Principale, quartier Saint-Éleuthère. 

    Les propriétaires ont alerté les services d’urgence vers 15 h 15, après qu’ils aient remarqué que de la fumée s’échappait des parois de la cheminée. Selon le directeur, Dean Thériault, celle-ci était bouchée par une accumulation de créosote. 

    Après avoir réglé la situation, les sapeurs ont effectué différentes vérifications afin de s’assurer de la sécurité des occupants. Heureusement, aucun point de chaleur n’a été décelé au niveau du grenier et de l’entretoit. Il y a eu plus de peur que de mal. 

    «Il y a souvent un écart de température entre l’étage et le grenier. Il fait plus froid au niveau du toit, alors quand le poêle ne chauffe pas à pleine capacité, la cheminée ne réchauffe pas convenablement et la fumée colle à la paroi. À la longue, le créosote s’accumule et ça bloque», a expliqué M. Thériault. 

    AGIR EN PRÉVENTION 

    Le pompier rappelle aux citoyens propriétaires de poêles à bois que l’idéal est de faire ramoner sa cheminée deux fois par année. «Si les propriétaires avaient rempli le poêle pour la veillée, la fumée se serait accumulée et nous aurions pu avoir un incendie de domicile», a-t-il prévenu. 

    «Nous recommandons de faire ramoner une fois l’automne, puis une autre fois après les Fêtes, à la moitié de l’hiver.»

    Selon CAA Québec, «si votre amour des feux de foyer est tel que vous en faites tous les soirs de l’hiver, vous devez prévoir un ramonage à mi-saison, généralement après trois ou quatre cordes». 

    Il faut également considérer que la fréquence de ramonage d’un poêle à bois ne dépend pas seulement de la quantité de bois utilisée, mais aussi de la manière dont on fait les feux, de l’essence de bois utilisée et du taux d’humidité des bûches.

    Collaboration : Lydia Barnabé-Roy

     

    commentairesCommentaires

    0

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    6 février 2023 | 12h26

    Perquisitions et arrestations à Rivière-du-Loup

    Des policiers et des enquêteurs de la Sûreté du Québec ont effectué une importante perquisition de stupéfiants et trois arrestations, le vendredi 3 février dernier, tôt en avant-midi, dans une résidence située sur la Alfred-Fortin à Rivière-du-Loup. Un groupe tactique d’intervention (GTI) a pratiqué une entrée dynamique. Des résidents du secteur ...

    4 février 2023 | 10h32

    Collision sur l’autoroute 20 à L’Isle-Verte

    Une collision impliquant quatre véhicules est survenue vers 9 h 20 ce 4 février sur l’autoroute 20 au kilomètre 537 dans le secteur de L’Isle-Verte. L’accident serait survenu dans une zone de dépassement. La Sûreté du Québec ne rapporte aucun blessé grave. Les quatre véhicules ont dû être remorqués en raison des dommages qu’ils ont subis. Près de ...

    2 février 2023 | 18h11

    Une collision à Rivière-du-Loup

    Deux voitures sont entrées en collision, ce jeudi 2 février vers 17 h 30, à l’intersection des rues Saint-Pierre et Hôtel-de-Ville. L’un des véhicules aurait par la suite percuté un lampadaire central. Selon le chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup (SSIRDL), Alexandre Perrault, l’accident n’aurait fait aucun ...