X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Feu de cheminée à Pohénégamook 

durée 24 décembre 2022 | 17h21
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Les pompiers du Service de sécurité incendie de Pohénégamook sont intervenus pour un feu de cheminée qui s’est déclaré en fin d’avant-midi dans une maison de la rue Principale, quartier Saint-Éleuthère. 

    Les propriétaires ont alerté les services d’urgence vers 15 h 15, après qu’ils aient remarqué que de la fumée s’échappait des parois de la cheminée. Selon le directeur, Dean Thériault, celle-ci était bouchée par une accumulation de créosote. 

    Après avoir réglé la situation, les sapeurs ont effectué différentes vérifications afin de s’assurer de la sécurité des occupants. Heureusement, aucun point de chaleur n’a été décelé au niveau du grenier et de l’entretoit. Il y a eu plus de peur que de mal. 

    «Il y a souvent un écart de température entre l’étage et le grenier. Il fait plus froid au niveau du toit, alors quand le poêle ne chauffe pas à pleine capacité, la cheminée ne réchauffe pas convenablement et la fumée colle à la paroi. À la longue, le créosote s’accumule et ça bloque», a expliqué M. Thériault. 

    AGIR EN PRÉVENTION 

    Le pompier rappelle aux citoyens propriétaires de poêles à bois que l’idéal est de faire ramoner sa cheminée deux fois par année. «Si les propriétaires avaient rempli le poêle pour la veillée, la fumée se serait accumulée et nous aurions pu avoir un incendie de domicile», a-t-il prévenu. 

    «Nous recommandons de faire ramoner une fois l’automne, puis une autre fois après les Fêtes, à la moitié de l’hiver.»

    Selon CAA Québec, «si votre amour des feux de foyer est tel que vous en faites tous les soirs de l’hiver, vous devez prévoir un ramonage à mi-saison, généralement après trois ou quatre cordes». 

    Il faut également considérer que la fréquence de ramonage d’un poêle à bois ne dépend pas seulement de la quantité de bois utilisée, mais aussi de la manière dont on fait les feux, de l’essence de bois utilisée et du taux d’humidité des bûches.

    Collaboration : Lydia Barnabé-Roy

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Un pédophile de Notre-Dame-du-Portage déclaré coupable

    Le pédophile Yannick Bérubé de Notre-Dame-du-Portage a été reconnu coupable d’une série d’infractions sexuelles commises en ligne entre aout 2021 et septembre 2022. Il a ciblé principalement des enfants de moins de 16 ans sur la plateforme de discussions et d’appels vidéo Messenger. Cet accusé âgé de 46 ans est entré en contact avec les victimes ...

    29 novembre 2023 | 17h25

    Collision sur la rue de l’Hôtel-de-Ville à Rivière-du-Loup

    Un accident impliquant une voiture et un véhicule de type VUS est survenu lors du retour à la maison, ce mercredi 29 novembre vers 16 h 30, sur le boulevard de l’Hôtel-de-Ville.  Selon les informations récoltées sur place, le VUS était immobilisé à la lumière, en direction est, quand il a été embouti par la voiture qui le suivait. L’impact a été ...

    29 novembre 2023 | 11h35

    Un incendie ravage une maison à Pohénégamook

    Une maison résidentielle située sur le rang des Prés-Verts à Pohénégamook dans le quartier Sully a été la proie des flammes le 28 novembre. La violence du brasier a fait craindre le pire au Service de sécurité incendie de la ville, il menaçait de se propager à deux bâtiments avoisinants, dont une ferme laitière. C’est le propriétaire qui revenait ...