Publicité

28 octobre 2021 - 10:39 | Mis à jour : 11:05

Entretien de la maison : avez-vous pensé aux conduits de ventilation ?

En collaboration avec Promutuel Assurance

Comment bien nettoyer vos conduits de ventilation à la maison
Les grands oubliés de l’entretien de maison : les conduits de ventilation

Lorsque vous pensez à votre grand ménage saisonnier, vous avez sûrement sur votre liste de tâches le nettoyage des fenêtres et moustiquaires, le grand lavage des planchers, le lavage et le pressage des rideaux… mais avez-vous songé à nettoyer les conduits de ventilation ?

Que vous soyez en maison ou en condo, le nettoyage des conduits doit faire partie de l’entretien d’une résidence. On l’oublie souvent, alors que cette bonne habitude contribue au confort et au bien-être des habitants… ainsi qu’à la longévité de votre propriété ! Voici comment faire vous-même ce grand ménage, des conseils pour vous aider et à quel moment faire appel à un service d’entretien professionnel.

Pourquoi est-ce nécessaire d’entretenir les conduits ?

Lorsque le temps frais arrive, de moins en moins d’air circule de l’extérieur vers l’intérieur. Comme l’hiver est rude au Québec, il y a peu d’occasions de « changer » l’air d’une maison. C’est donc dire que pendant la saison froide, nous respirons le même air qui circule au début et à la fin de la saison ! Avec l’accumulation de poussière, d’acariens, de pollen, de poils d’animaux et, même, dans certains cas, de micro-organismes, de bactéries et de moisissures, il n’est pas surprenant que des éternuements, voire des allergies, soient causés par de l’air vicié. C’est donc dire qu’une maison bien aérée contribue à la bonne santé de ses résidents.

De plus, lorsqu’une résidence n’est pas ventilée adéquatement, il y a des risques accrus de condensation des fenêtres, par exemple. Et il est plus facile de garder la maison fraîche en été quand l’air y circule bien ! Aussi, les appareils qui dépendent d’une entrée ou d’une sortie d’air consommeront davantage d’électricité pour bien fonctionner si ces conduits sont obstrués.

Enfin, l’accumulation de charpie et de poussière dans le tuyau de la sécheuse, ou de résidus de gras dans la hotte de la cuisinière, représente un risque d’incendie. Vous gagnez donc en sécurité à ajouter le nettoyage de ces deux conduits à votre liste de ménage !

À quel rythme doit-on nettoyer les conduits ?

Tout dépend de l’âge de votre résidence, de votre localisation, de la composition de votre maisonnée et de plusieurs autres facteurs :
•    Une maison en ville cumule plus vite de la poussière ;
•    Les maisons récentes sont plus étanches et doivent donc être bien ventilées ;
•    Les chats, les chiens et autres animaux de compagnie à poil contribuent à l’accumulation de poils et de poussière dans les conduits ;
•    Les personnes souffrant d’allergies gagnent à nettoyer plus souvent les conduits de leur résidence ;
•    Des rénovations devraient toujours être suivies d’un grand nettoyage comprenant la ventilation ;
•    Même chose pour un déménagement : c’est l’occasion de faire un ménage complet ;
•    Plus il y a d’habitants dans une résidence, plus il y a d’activité, donc plus souvent le nettoyage doit être effectué. Même chose si des occupants sont fumeurs.

Il est recommandé qu’un nettoyage complet des conduits de ventilation, comme ceux des échangeurs d’air ou des systèmes d’air pulsé, soit effectué au moins tous les cinq ans, mais plus souvent en cas d’allergie ou de rénovation. Les tuyaux de sécheuse, eux, devraient être vidés plus souvent : tous les trois ou quatre ans environ, mais tout dépend de l’utilisation. Certains conduits de ventilation ou d’aération doivent être nettoyés plus souvent, et c’est tout à fait possible de le faire soi-même. Le grand ménage d’automne est alors le bon moment !

Comment procéder au nettoyage ?

D’abord, vérifiez s’il est temps de changer le filtre de votre échangeur d’air, ce que vous devez faire environ deux fois par année. Suivez les indications du manufacturier. Ensuite, examinez l’appareil et l’accumulation potentielle de poussière.

À noter : la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) ne recommande pas la pulvérisation de biocide dans les conduits afin de détruire les micro-organismes. Évitez de les utiliser vous-même et demandez à la compagnie de nettoyage si elle compte en faire l’usage, lors de ses travaux de nettoyage.

Parlant de filtres, vous devrez aussi nettoyer ceux des ventilateurs-récupérateurs de chaleur (VRC) et de la hotte de cuisine. Puisqu’ils ont tendance à accumuler le gras de cuisson, les filtres de hotte doivent être nettoyés à l’eau avec un savon doux. Si une odeur persiste dans votre cuisine, c’est peut-être votre hotte qui a besoin d’un coup de guenille !

Pour nettoyer les retours (les conduits de reprise) de votre système de chauffage à air pulsé, vous pouvez simplement utiliser votre aspirateur de maison avec l’embout de brosse.

En ce qui concerne la sécheuse, videz régulièrement les charpies non seulement dans le réceptacle à cet effet dans la porte de l’appareil, mais aussi dans le conduit d’évacuation (le gros tuyau argenté derrière !). N’oubliez pas de vérifier, à chaque changement de saison, le clapet extérieur pour l’accumulation de débris et de feuilles, par exemple.

Quand faut-il faire appel à un service professionnel ?

Tout ce qui concerne les échangeurs d’air, les ventilateurs-récupérateurs de chaleur (VRC), les conduits de reprise au complet, le ventilateur de la salle de bain et la hotte de cuisine (bref, la ventilation au cœur de la maison) doit être nettoyé par une entreprise spécialisée en la matière.

Il en coûte entre 300 $ et 600 $ pour un nettoyage en profondeur professionnel : le prix varie en fonction du nombre de bouches d’aération, de la présence ou non d’un échangeur d’air et d’une deuxième fournaise. De plus, si vos conduits sont particulièrement poussiéreux, par exemple si vous avez fait de grandes rénovations, la facture pourrait grimper encore.

Finalement, un bon entretien de la maison passe par plus qu’un lavage des planchers et des fenêtres. Ça peut sembler beaucoup, mais rappelez-vous qu’il s’agit de tâches saisonnières, voire même annuelles, ou plus dans bon nombre de cas. Mieux une résidence est entretenue, moins vous risquez de faire face à d’éventuels sinistres. Dans tous les cas, il vaut mieux prévenir que guérir : c’est pourquoi un entretien rigoureux et une assurance habitation adaptée à vos besoins sont les deux plus grands alliés d’un bonheur à la maison !

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article