Publicité

9 avril 2021 - 11:00 | Mis à jour : 11:07

Ferme des Moissons enr. : la famille Lavoie s’y est établie en 1817

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Arrivé de Rivière Ouelle au Kamouraska en 1817, Jean-Roch Lavoie déposait son baluchon sur ce lopin de terre du rang 3 est à L’Isle-Verte pour y travailler d’arrache-pied, élever et y faire vivre sa famille à la pratique de la plus noble profession qui soit, l’agriculture.

Lui succéderont son fils Jean-Roch, Prudent, Henry, Jean-Roch, Michel et aujourd’hui de plus jeunes descendants, Étienne et Simon. Nous voici donc rendus à une septième génération et probablement une huitième car Étienne a quatre jeunes fils et une jeune fille qui démontrent déjà beaucoup d’intérêt pour l’agriculture.

Ferme des Moissons enr. s’adonne depuis 25 ans à l’élevage de bouvillons d’abattage. Auparavant, on y élevait du porc en plus de produire des céréales. Le parc d’engraissement bovin de l’entreprise offre une capacité de 1 800 sujets qui arrivent à la ferme à un poids de 600 livres. Ils séjourneront 10 mois en engraissement pour en ressortie à un poids approximatif de 1 600 livres, prêts pour l’abattage.

La race Angus Noir est prédominante. On y élève aussi des bouvillons dans les races Simmental, Hereford, Charolais, Limousin et Shorthorn. Tout le troupeau vit à l’intérieur à l’année mais dans des conditions favorisant le confort des animaux qui peuvent se déplacer à leur aise dans leurs aires d’élevage.

Le bétail est alimenté d’ensilage de maïs, d’ensilage fourrager, de foin sec, de paille et de sous-produits tels que drèche humide, maïs grain sec, résidu de maïs, Prograin et lactosérum. Chaque semaine, un boeuf Angus Noir est acheminé à l’Abattoir Pouliot à Saint-Henri-de-Lévis pour être par la suite transformé en divers produits ou coupes pour le Magasin du Boucher. Le reste du bétail est acheminé vers les abattoirs conventionnels.

La surface des champs en culture couvre 1 300 acres où sont cultivés maïs à ensilage, fourrages utilisés pour ensilages, soya vendu en meunerie. En 2021, on produira aussi de l’avoine qui sera vendue à la compagnie Quaker.

Côté familial, Michel Lavoie et Nathalie Rioux, parents d’Étienne et de Simon, ont aussi deux filles : Marie-Hélène et Pascale. Ils partagent la propriété de la ferme avec leurs deux fils. Étienne et sa conjointe Sabrina Bérubé ont cinq enfants : Charles-Antoine (9 ans), Mathéo (7), Édouard (5), Victor (3) et Béatrice (1). Pour sa part, Simon partage sa vie avec Mylène Dumont-Morin.

Étienne a fait des études en agriculture à La Pocatière  et obtenu un DEP en production bovine en 2007. Simon est diplômé en soudure au Pavillon de l’Avenir de Rivière-du-Loup depuis 2009.

 

 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article