Publicité
13 juin 2011 - 15:27

Démolition de l’ancienne usine d’Armoires et Boiseries Rivière-du-Loup

Rivière-du-Loup – Jeudi dernier, le propriétaire d’Armoires et Boiseries Rivière-du-Loup, Paul Laprise, annonçait à ses employés la relance de l’entreprise ravagée par un incendie le 13 avril dernier. Lundi, grue et pelle mécanique s’attaquaient à l’édifice en ruine.

>>Suivez François Drouin sur Twitter


Rencontré au début des travaux de démolition, M. Laprise n’avait pas le cœur à la fête. « Ça me fait de quoi de voir ça. Ça nous brasse par en dedans, c’est triste. Mais comme me l’a dit un employé venu voir ça lui aussi, une chance qu’on sait que l’entreprise redémarre, ça serait encore pire », commente le propriétaire.


Les travaux de démolition effectués par l'entreprise louperivoise Demaction incluent le nettoyage et le ramassage des matériaux, et doivent s’échelonner sur quelques jours. Déjà le dépoussiéreur a été retiré du toit de l’édifice la semaine dernière. Avec les nouvelles normes environnementales en vigueur aujourd’hui, la démolition d’un édifice comporte plusieurs actions incontournables par exemple la traçabilité des matériaux de démolition.

Le propriétaire d’Armoires et Boiseries Rivière-du-Loup, Paul Laprise, était présent au début des travaux de démolition.
Photo : François Drouin


De nombreux bruits courent actuellement en ville sur une possible construction d’un immeuble à logement sur le site de la rue Fraserville. Toutefois, le Service d’urbanisme de la Ville de Rivière-du-Loup indique qu’aucune demande de permis de travaux n’a encore été déposée en ce sens.

DEMACTION

Fondée en 1999, DemAction se spécialise en démolition et en transformation des matériaux issus de la démolition. DemAction a concrétisé des projets de démolition dans le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et le Nouveau-Brunswick. Il s’agit de la même entreprise qui s’était chargée de l’ancien édifice Gailuron situé sur la rue Témiscouata. Les deux actionnaires de DemAction sont Steve Boulianne et André Côté.


En peu de temps, la pelle mécanique s’était attaquée et mis à terre la partie arrière des locaux de l’entreprise spécialisée dans la conception d’armoires et de boiseries.
Photo : François Drouin


Publicité

Commentez cet article