Publicité

25 mai 2022 - 16:12 | Mis à jour : 16:22

Alcool au volant : Philippe Bond plaide coupable

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

L’humoriste Philippe Bond a plaidé coupable à une accusation en lien avec l’alcool au volant le 25 mai au palais de justice de Saint-Jérôme. Il a ainsi reconnu avoir eu un taux d’alcoolémie supérieur à la limite permise à Rivière-du-Loup, dans la nuit du 30 au 31 mars dernier.

D'après le résumé des faits, Philippe Bond a été dénoncé à la Sûreté du Québec par un citoyen l’ayant vu prendre le volant après une sortie au bar. Intercepté par les policiers de la SQ dans le stationnement de son hôtel, il a échoué un premier test d’alcool et un deuxième passé un peu plus tard au poste de police.

L’humoriste a donc reconnu avoir eu «une alcoolémie dans son sang supérieure à la limite légale de 80 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang dans les deux heures suivant le moment où il a cessé de conduire un véhicule à moteur.»

Le 11 avril, le juge Martin Gagnon avait refusé que l’humoriste Philippe Bond plaide coupable à distance par vidéoconférence dans le bureau de son avocat. Son dossier a donc été transféré au palais de justice de Saint-Jérôme pour compléter cette procédure.

Selon les informations de La Presse, Philippe Bond a été condamné à la peine minimale de 1 000 $ et s’est vu imposer une interdiction de conduire pendant un an. Il aura la possibilité d’adresser une demande à la Société d’assurance automobile du Québec afin d’obtenir un permis restreint pour conduire un véhicule muni d’un antidémarreur éthylométrique. Philippe Bond a aussi hérité d’un casier judiciaire.

«La seule chose que je peux vous dire à la suite de cette terrible expérience, c’est de ne prendre aucun risque. Si vous consommez de l’alcool, prenez un taxi», avait partagé Philippe Bond sur les réseaux sociaux le 7 avril.

Publicité


Publicité

Commentez cet article