Publicité

15 avril 2022 - 06:59

Deux coaccusés de tentative de meurtre comparaissent au palais de justice de Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Ricky Royea et Jean Junior L’Arêche Baptiste, tous les deux accusés de tentative de meurtre en lien avec la découverte d’une présumée victime gravement blessée en bordure de l’autoroute 85 à Saint-Antonin dans la soirée du 14 aout 2021, ont comparu par visioconférence au palais de justice de Rivière-du-Loup le 14 avril.  

Le Louperivois de 35 ans, Ricky Royea a renoncé le 14 avril à la tenue de son enquête sur remise en liberté. Son avocate, Me Andréanne Blais, a affirmé que le tribunal en arriverait à la conclusion que la détention de l’accusé est nécessaire. La juge Luce Kennedy a donc officialisé la détention de Ricky Royea à l’établissement de détention de Bordeaux. Afin de permettre à l’avocate de la défense d’analyser la preuve, ses dossiers ont été remis au 6 juin prochain pour la suite des procédures judiciaires.

Emprisonné quant à lui à Rivière-des-Prairies, Jean Junior L’Arêche Baptiste est coaccusé dans ce dossier avec Ricky Royea. Ce dernier pourrait être appelé à témoigner par la défense dans le cadre de son enquête préliminaire. Le dossier de l’accusé représenté par Me Olivier Malo a été remis au 25 avril afin de planifier la tenue d’une enquête préliminaire d’une durée d’environ une semaine.

À noter qu’une enquête préliminaire sert principalement à déterminer si la preuve de la poursuite est suffisante afin de tenir un procès. Une enquête caution (ou sur remise en liberté) doit quant à elle avoir lieu lorsqu’un accusé est arrêté et détenu. Elle sert à déterminer si un accusé restera en liberté ou non dans l’attente de son procès.

À travers les actes d’accusation déposés au palais de justice de Rivière-du-Loup en décembre dernier, il a été possible d’obtenir plus de détails sur ce qui a pu se passer le 14 aout 2021. Sauter hors d’un véhicule en mouvement ou mourir par balle, c’est le choix qui aurait été imposé à la victime présumée des trois suspects arrêtés en décembre 2021 par les policiers de la Sûreté du Québec, soit Ricky Royea, Jean Junior L’Arêche Baptiste et Mélissa Gagnon-Bélanger, des résidents de Rivière-du-Loup et Saint-Épiphane.

Ils sont tous accusés de s’être introduits par effraction dans une résidence de la rue Lafontaine à Rivière-du-Loup afin d’y commettre un enlèvement, et ils auraient aussi séquestré, emprisonné ou saisi de force la victime à Rivière-du-Loup et Saint-Antonin.

Les chefs d’accusation concernent aussi le port d’une arme en vue de commettre une infraction, des menaces de causer la mort ou des lésions corporelles et des voies de fait graves mettant la vie en danger. Ils auraient utilisé une fausse arme à feu lors de la perpétration d’un acte criminel. Ricky Royea et Jean Junior L’Arêche Baptiste, connus des policiers, font face à des accusations de bris de probation. Mélissa Gagnon-Bélanger a été remise en liberté moyennant un engagement de 2 000 $ et de 400 $ avec dépôt pour la durée des procédures judiciaires.

Soulignons que les accusés bénéficient de la présomption d'innocence qui s'applique dans le système de justice canadien.

Publicité


Publicité

Commentez cet article