Publicité

9 septembre 2021 - 14:48 | Mis à jour : 15:39

Incendie de forêt à Saint-Elzéar-de-Témiscouata : le pire a été évité

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

La vigilance d’un passant, la rapidité d’intervention des pompiers du Service de sécurité incendie de Saint-Louis-du-Ha! Ha! et de Saint-Elzéar-de-Témiscouata, jumelées à l’implication de la SOPFEU ont permis d’éviter la propagation d’un incendie de forêt à la montagne Blanche à Saint-Elzéar-de-Témiscouata près des éoliennes le 4 septembre. Cet incident pourrait être attribué à de la négligence humaine.

Les conséquences d’un tel geste auraient pu être bien plus importantes, n’eut été des conditions météorologiques favorables et de l’appel logé au 911 par le citoyen, souligne le directeur du SSI de Saint-Louis-du-Ha ! Ha ! et de Saint-Elzéar-de-Témiscouata, Marc Michaud. Une cuve de métal carbonisée et une grille ont été retrouvées au centre du brasier.

 «Ce n’était pas un secteur accessible en camion. L’incendie était situé dans un flanc de montagne dans une pente escarpée et il se dirigeait vers le bas, on a dû travailler une partie de la journée dans ces conditions qui n’étaient pas toujours faciles», ajoute M. Michaud.  Les pompiers ont mis en place une piscine remplie d’eau afin d’alimenter leurs boyaux.

L’intervention a nécessité une grande mobilisation de ressources, alors que ce type d’incendie aurait pu être évité. «Si on doit répondre à un autre appel, on est loin dans le bois, les communications ne sont pas faciles. Les feux en forêt ne sont pas recommandés s’il n’y a pas de source d’eau à proximité […] On a été vraiment chanceux qu’il ne vente pas. C’est une énorme forêt qui s’étend jusqu’à Sully, à Pohénégamook. Ce sont des terres publiques et on y retrouve un grand nombre d’érablières», renchérit Marc Michaud. L’intervention en forêt a mobilisé 11 pompiers Saint-Louis-du-Ha ! Ha ! et Saint-Elzéar pendant une bonne partie de la journée.

Le service incendie a demandé le support de la SOPFEU pour mener les opérations. Ces spécialistes des feux de forêt ont aussi dû mobiliser des ressources afin d’intervenir sur place. Ils ont assuré une surveillance des lieux toute la nuit pour éviter une reprise de l’incendie.

Ce feu de forêt n’est pas sans rappeler celui survenu le 31 aout au sommet d’un cran rocheux à Saint-André-de-Kamouraska. Deux avions de la SOPFEU avaient dû larguer de l’eau sur le cap rocheux afin de contrôler le brasier. Cet incendie a lui aussi été attribué à une négligence humaine par le Service de sécurité incendie KamEst. Le directeur du SSI de Saint-Louis-du-Ha ! Ha ! et de Saint-Elzéar-de-Témiscouata demande aux marcheurs de faire preuve d’une extrême prudence s’ils font le choix d’allumer un feu en forêt.

Publicité


Publicité

Commentez cet article