Publicité

31 août 2021 - 14:39 | Mis à jour : 18:58

Incendie de forêt à Saint-André-de-Kamouraska

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

Une catastrophe a été évitée cet après-midi à Saint-André-de-Kamouraska alors qu'un incendie de forêt a fait rage au sommet d'un cran rocheux situé entre la municipalité et la route 289. Les forts vents, le temps sec et la présence de conifères ont laissé craindre le pire. Une activité humaine est à l'origine du brasier.

L'alarme a été donnée vers 13 h alors qu'une épaisse fumée s'échappait du cap. Les forts vents avec des rafales d'environ 40 km/h soufflaient en direction est et ont fait craindre une propagation vers la partie basse du boisé.

Le site était difficile d’accès et il était impossible pour les pompiers de s’y rendre avec des boyaux avec une pression suffisante pour arroser le brasier.

Le Service de sécurité incendie Kam-Est a donc demandé l'intervention de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU). Le feu s'étendait alors sur zone de 30 mètres par 90 mètres.

«Heureusement, il y avait peu de végétation au sommet. Une équipe de pompiers muni de pic et de pelles est quand même montée au sommet afin d'effectuer un travail terrestre pour limiter la propagation en attendant l'arrivée des deux avions», explique le directeur du SSI Kam-Est, Robin Laplante.

En milieu d'après-midi, deux avions ont effectué quelques passages afin de larguer de l’eau sur le cap rocheux. L'incendie a été maitrisé vers 17 h alors que les sapeurs de la SOPFEU s'attaquaient aux derniers foyers.

ORIGINE

Si l’incendie est d'origine humaine, les propriétaires du terrain sont hors de cause explique le directeur incendie.

«Il s'agit clairement d'une activité humaine non-contrôlée, une négligence de marcheurs et ce n'est pas la première fois dans le secteur, la semaine dernière il y en a eu un à une centaine de mètres d'ici», poursuit M. Laplante.

Ce dernier invite donc la population à la prudence lors de déplacement dans les différents boisés.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article