Publicité

28 mai 2021 - 10:55 | Mis à jour : 11:41

Incendie majeur chez Multifib : «Un grand travail d’équipe»

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Plus de 70 pompiers du Témiscouata ont travaillé vers le même objectif dans la soirée du 27 mai : éteindre un important incendie qui s’est déclaré à l’usine Multifib de Dégelis. L’opération a duré quelques heures et elle a demandé l’entraide de nombreux intervenants, mais elle a été couronnée de succès, puisque l’usine et les bâtiments ont été sauvés. 

Au plus fort de l’intervention, cinq casernes incendie du Témiscouata ont prêté main-forte, soit celles de Dégelis, Témiscouata-sur-le-Lac, Packington, Saint-Eusèbe et Saint-Juste-du-Lac. 

«C’était un grand travail d’équipe, je n’ai pas un mot à dire. Je suis vraiment content de tout le monde», a réagi le directeur incendie du Service de sécurité incendie de Dégelis, Claude Gravel, vendredi matin après une courte nuit de sommeil. 

Les pompiers de Dégelis ont été appelés peu après 19 h 30 pour un incendie déclaré à l’extérieur. Sur la route, en apercevant la fumée qui se dégageait du site, M. Gravel savait que le brasier était important. 

«J’ai su rapidement à quoi m’en tenir. À mon arrivée, il y avait plusieurs petits foyers, puisque le feu se propageait dans le paillis et les copeaux de bois en raison des grands vents. Les employés de l’usine avaient bien travaillé en éteignant le feu près de l’usine. Nous avons ensuite pris la relève», a-t-il raconté. 

Le pompier d’expérience a rapidement fait appel aux collègues de Témiscouata-sur-le-Lac et Packington. Une fois qu’ils étaient installés, il a demandé l’entraide des deux autre services. 

«Nous avions besoin d’aide pour le transport d’eau et les hommes. Quand les gars travaillent fort, ils se fatiguent et avec la fatigue vient aussi un risque d’accident. En ayant du personnel supplémentaire, je pouvais retirer des pompiers et les remplacer régulièrement», a expliqué le directeur incendie. 

L’intervention a été menée à bien grâce à l’aide d’intervenants extérieurs. L'entreprise Excavation Émilien Ouellet a fourni de la machinerie lourde comme une pelle mécanique et une chargeuse afin de contribuer à l’extinction. Le bran de scie a été étendu, puis arrosé. Plus de 100 000 gallons d’eau auraient été utilisés par les sapeurs. 

M. Gravel ajoute que la Sûreté du Québec a également donné un bon coup de main en gérant les entrées sur le site. Il souligne que des pompiers de Lejeune et Auclair se sont aussi arrêtés pour aider, une initiative appréciée. 

«Plusieurs choses nous ont donné un coup de main et ont permis que tout se passe bien. Ç’a été une grosse intervention, mais tout le monde a bien travaillé et on a fini par avoir le dessus», s’est réjoui Claude Gravel.

«On ne travaille pas souvent avec les collègues de Saint-Eusèbe et Saint-Juste-du-Lac, mais tout a été numéro un. Les cinq services ont tous travaillé de la bonne façon et nous sommes arrivés au même point visé : réussir à éteindre l’incendie et sauver les bâtiments», a-t-il complété. Tard en soirée, le brasier était maitrisé. 

Évidemment, il y a eu des pertes matérielles pour l’entreprise, mais l’usine Multifib est fonctionnelle et elle pourra reprendre du service rapidement. C’est une belle récompense pour les pompiers, estime le directeur incendie. Il précise que des équipements spécialisés ont aussi été laissés aux employés au cas où le feu décidait de reprendre de l’activité. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article