Publicité

11 janvier 2021 - 11:04 | Mis à jour : 11:18

Harold LeBel comparait au palais de justice de Rimouski

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le député de Rimouski Harold LeBel, accusé d’agression sexuelle, était de retour au palais de justice de Rimouski par visioconférence le 11 janvier pour la suite des procédures judiciaires. Son dossier a été reporté au 16 février prochain.

L’avocat de la défense pour Harold LeBel, Me Maxime Roy, a informé le tribunal de son intention d’enregistrer un plaidoyer de non-culpabilité à une date ultérieure. La Couronne a demandé la transcription de trois enregistrements audio et vidéo qui seront déposés en preuve. L’ordonnance de non-publication de toute information permettant d’identifier la personne qui a porté plainte contre l’accusé est par ailleurs toujours en vigueur.

Les gestes qui lui sont reprochés auraient été commis en 2017. Rappelons que dans les heures suivant l’arrestation de Harold LeBel par les policiers de la Sûreté du Québec le 15 décembre, le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon a annoncé le retrait du député du caucus du parti pour toute la durée de l’enquête et du processus judiciaire. Il siègera à l'Assemblée nationale comme député indépendant.

Harold LeBel, originaire de Squatec au Témiscouata, a été élu dans la circonscription de Rimouski sous la bannière du Parti québécois en 2014, puis réélu en 2018.

» À lire aussi : Le député Harold LeBel accusé d'agression sexuelle

Publicité


Publicité

Commentez cet article