Publicité

9 septembre 2020 - 14:17 | Mis à jour : 14:48

Augmentation de l’effectif policier sur la rue Lafontaine

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Tous les jeudis dans la nuit depuis environ un mois sur la rue Lafontaine à Rivière-du-Loup, des fêtards dérangent le voisinage et les passants à la sortie des bars, près de l’intersection de la rue Frontenac. Des gestes déplorables ont toutefois dépassé les bornes la semaine dernière, menant à l’arrestation d’un homme de 18 ans. Il fait face à des accusations de voies de fait sur un agent de la paix et d’entrave au travail des policiers.

«On est intervenu quatre jeudis d’affilée à cet endroit à la suite de plaintes de citoyens pour des gens sur la voie publique qui bloquent la circulation. Ils importunent les passants, crient, un véhicule avec un système de son puissant dérangeait tout le monde. Nous avons répondu à des appels à répétition depuis le 18 aout», explique le sergent Claude Doiron de la Sûreté du Québec. Ce dernier confirme que la surveillance policière sera accrue cette semaine afin d’éviter que des évènements semblables surviennent à nouveau. 

Afin de réduire la circulation de clientèle dans les bars et éviter la recrudescence de la COVID-19, les titulaires de permis de bars doivent cesser la vente de boissons alcooliques à partir de minuit. La clientèle doit avoir quitté les lieux au plus tard à 1 h du matin. 

Jeudi dernier, les effectifs policiers étaient en nombre limité en raison de la quantité d’appels reçus sur le territoire de la MRC de Rivière-du-Loup. Les fêtards auraient crié des insultes et des menaces envers les policiers, puis ils leur auraient lancé des bouteilles. Heureusement, personne n’a été blessé. «Les gestes comme ceux-là n’ont pas leur place, c’est intolérable. C’est un groupuscule qui se réunit dans le même secteur tous les jeudis. […] Le jeune de 18 ans a été libéré sous promesse de comparaitre à une date ultérieure», ajoute M. Doiron. Il rappelle qu’il ne s’agit que d’une minorité de jeunes qui pose problème, influencés par un effet d’entrainement.

Publicité


Publicité

Commentez cet article