Publicité

3 septembre 2020 - 06:59

Six mois d’emprisonnement pour des contacts sexuels envers un adolescent

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Coupable de contacts sexuels et d’avoir incité une victime de moins de 16 ans à la toucher, la Louperivoise de 35 ans Paméla Émond a été condamnée le 1er septembre à purger une peine d’emprisonnement de six mois.

Les faits qui lui sont reprochés sont survenus entre le 6 mars 2017 et le 11 avril 2017, alors que l’accusée était âgée de 32 ans et la victime, un ami de la famille, de 15 ans. Paméla Émond a admis avoir eu une relation sexuelle complète avec l’adolescent, en présence de son conjoint. Selon la version de la contrevenante, elle était intoxiquée par un cocktail de cannabis, d’alcool et de méthamphétamine.

Elle a été inscrite au registre des délinquants sexuels pour une durée de 20 ans et il lui sera interdit de posséder des armes à feu pendant 10 ans. D’après le rapport sexologique présenté en cour, Paméla Émond représente un risque de récidive criminelle tant général que de nature sexuelle.

L’accusée faisait aussi face à une accusation de fraude de moins de 5 000 $ dont elle a été reconnue coupable en novembre 2019. En proie à des difficultés financières, elle a falsifié les chèques qui appartenaient à un ancien locataire de son logement entre le 25 février 2019 et le 14 mars 2019, pour une somme totale d’environ 660$.

Paméla Émond devra aussi se soumettre à une probation de deux ans. Il lui est interdit de communiquer avec les victimes inscrites dans ces dossiers. L’accusée compte à son actif des antécédents judiciaires de possession de stupéfiants, de vols et de bris de probation entre 2015 et 2017.

Publicité


Publicité

Commentez cet article