Publicité

31 août 2020 - 11:13

Huit mois de prison après avoir vendu des stupéfiants à des agents doubles

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le résident de Saint-Juste-du-Lac Serge Dubé a écopé d’une peine d’emprisonnement de huit mois le 28 aout dernier au palais de justice de Rivière-du-Loup pour avoir fait du trafic de stupéfiants entre novembre 2017 et mars 2018. Il a été pris la main dans le sac en vendant neuf comprimés de méthamphétamine à des agents doubles de la Sûreté du Québec.

Lors d’une perquisition réalisée en novembre 2017, les policiers de la SQ ont trouvé 10 comprimés de méthamphétamine dissimulés dans un congélateur de la résidence de l’accusé âgé de 50 ans à Saint-Juste-du-Lac. Ils ont aussi mis la main sur près de 10 grammes de cannabis.

Un projet d’infiltration a ensuite été mis en place par la Sûreté du Québec pour tenter de piéger le trafiquant. Le 1er mars 2018, il a vendu 8 comprimés de stupéfiants à un agent double qui s’était présenté chez lui. Un autre policier a visité Dubé une trentaine de minutes plus tard et il a pu lui aussi se procurer un comprimé de méthamphétamine.

L’infiltration a ainsi mené à l’obtention d’un autre mandat de perquisition, lors duquel une petite quantité de cannabis a été saisie. Une accusation de possession de cannabis a été déposée contre lui le 16 mars 2018.

La procureure de la Couronne, Me Manon Gaudreault, affirme qu’il s’agit d’une criminalité lucrative à petite échelle, mais que l’accusé ne faisait pas partie d’un réseau organisé. Selon le rapport présentenciel, Serge Dubé a des habitudes de consommation de longue date, allant du cannabis aux drogues injectables. Il compte de nombreux antécédents judiciaires à son actif, notamment pour des voies de fait, possession de stupéfiants, conduite avec les capacités affaiblies, conduite pendant une interdiction et agression sexuelle. En 1997, il avait été condamné à passer 15 mois à l’ombre pour du trafic de stupéfiants. 

«Ce qu’on lui reproche, c’est encore du trafic de stupéfiants à de purs étrangers qui se présentent chez lui. Il va les accueillir comme ses amis et va leur vendre des stupéfiants alors qu’il ne connait ces gens-là ni d’Adam ni d’Ève, alors ça veut dire qu’il est prêt à vendre n’importe qui», a souligné Me Gaudreault.

L’accusé, représenté par Me Maryse Beaulieu, a tenté de réduire la durée de sa sentence en affirmant qu’il n’avait pas consommé de stupéfiants depuis quelques semaines et qu’il a de nombreux animaux sous sa responsabilité puisqu’il s’occupe d’une fermette. Il exprime des regrets, mais ils sont liés à la crainte de répercussions judiciaires.

Serge Dubé a plaidé coupable aux accusations le 1er novembre 2019. La juge Luce Kennedy lui a imposé une peine d’emprisonnement globale de huit mois pour les accusations de trafic et de possession de stupéfiants. Il devra aussi se soumettre à une probation de deux ans. Il ne devra pas consommer ou avoir en sa possession des stupéfiants et il devra éviter de se trouver dans un endroit où on fait l’usage, la vente, la distribution ou le trafic de stupéfiants. Il lui est aussi interdit de posséder une arme à feu pour une période de 10 ans.  

Publicité


Publicité

Commentez cet article