Publicité

23 juillet 2020 - 14:20 | Mis à jour : 14:28

Vol qualifié à Rivière-du-Loup : Yohan Sylvain-Bourgelas plaide coupable

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

L’un des complices du vol qualifié survenu le 13 janvier 2019 au dépanneur Saint-André de Rivière-du-Loup, Yohan Sylvain-Bourgelas, a plaidé coupable à des accusations de vol qualifié et de bris de conditions et de probation le 23 juillet au palais de justice de Rivière-du-Loup.

La procureure de la Couronne, Me Marie-Laurence Rondeau, a résumé les faits devant la juge Luce Kennedy lors de l’audience. «En date du 13 janvier 2019, Yohan Sylvain-Bourgelas, Maxim Roy et un troisième individu d’âge mineur sont réunis chez ce dernier et discutent d’une façon de récolter de l’argent rapidement. Au fil de leur conversation, un plan simple s’échafaude et un vol qualifié dans un dépanneur leur apparait être la solution à leurs problèmes respectifs.»

Roy et Sylvain-Bourgelas se sont ainsi rendus au dépanneur Saint-André vers 21 h. Le premier jeune homme transportait un pistolet CO2 avec chargeur amovible en mauvaise condition de tir, selon un rapport balistique. L’arme appartenait à l’individu mineur. Les caméras de surveillance du dépanneur démontrent que Maxim Roy entre dans le dépanneur, puis Yohan Sylvain-Bourgelas quitte les lieux. Ensuite, Roy, vêtu d’une cagoule, braque l’arme sur le commis en exigeant le contenu du tiroir-caisse. Une fois l’argent entre les mains, il quitte l’endroit. Les trois comparses se sont ensuite réunis chez la personne d’âge mineur et se sont séparé le butin. L’arme du crime et le déguisement ont été dissimulés sous un lit et retrouvés plus tard par les policiers de la Sûreté du Québec.

Maxim Roy a plaidé coupable le 10 janvier 2020 à une accusation de vol qualifié. Cette dernière est passible d’une peine d’emprisonnement minimale de quatre ans. Il a affirmé devant le tribunal qu’il avait pu régler une dette de drogue avec l’argent obtenu lors du vol. Il ne possède aucun antécédent criminel.

La confection d’un rapport présentenciel a été demandée dans le dossier de Yohan Sylvain-Bourgelas. Les prochaines étapes judiciaires auront lieu à partir du 2 février 2021 au palais de justice de Rivière-du-Loup. L’avocate de la défense de Yohan Sylvain-Bourgelas, Me Caroline Gravel, prévoit déposer un avis d’inconstitutionnalité afin de contester la peine minimale de quatre ans dans ce dossier. Des experts en matière balistique et de criminologie seront aussi entendus lors des prochaines procédures en février 2021. Les deux accusés sont présentement en liberté, avec diverses conditions à respecter. 

» À lire aussi : Vol qualifié au dépanneur St-André : l’accusé plaide coupable

Publicité


Publicité

Commentez cet article