Publicité

29 juin 2020 - 06:02

Sécurité nautique : les patrouilleurs de la SQ aux aguets

La saison estivale étant maintenant à nos portes, de nombreux plaisanciers sont prêts à utiliser leurs embarcations et naviguer sur les différents plans d’eau du Québec. Les patrouilleurs nautiques de la Sûreté du Québec, qui voient à la sécurité des plaisanciers, seront à nouveau présents cette saison pour veiller à la sécurité de tous. 

Dans le contexte actuel de la Covid-19, en plus d’effectuer des sorties sur l’eau dans le respect des mesures de préventions recommandées par la Santé publique, les plaisanciers doivent s’assurer d’avoir à bord tout le matériel de sécurité nécessaire prévu par la loi selon le type d’embarcation qu’ils possèdent. Pour avoir la liste complète, consultez le site de la Loi sur la marine marchande. 

Prêt à prendre la voie navigable? Afin que la pratique des activités nautiques s’effectue en toute sécurité, la Sûreté du Québec tient à rappeler quelques informations importantes. 

Chaque année, le non-port du VFI est le facteur contributif le plus important lors d’événements  nautiques mortels. Le capitaine doit transporter un VFI approuvé et de la taille appropriée pour chaque personne à bord de l’embarcation. Le port du VFI est vraiment essentiel et fera assurément une différence en cas d’incident. Il est fortement recommandé de le porter en tout temps.

Le deuxième facteur contributif aux événements nautiques mortels est la capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou une combinaison des deux. Il faut se rappeler que les effets sont intensifiés avec l’ajout du soleil, les mouvements de l’embarcation et la fatigue. La capacité du capitaine à conduire l’embarcation s’en veut donc conséquemment réduites. Ces comportements vous mettent à risques ainsi que les autres usagers, en plus de vous exposer à des accusations en vertu du Code  criminel.

En tout temps la Sûreté du Québec vous incite à la prudence dans le respect des différentes règles entourant la navigation de plaisance, dont les obligations, en vertu de la Loi sur la marine marchande et les recommandations de transport Canada.


 

Publicité


Publicité

Commentez cet article