Publicité

9 avril 2020 - 09:01

Les centres de gestion des appels sont très sollicités 

Dénonciation : la SQ fait appel au jugement des Québécois 

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Alors que les centrales d'appel sont «extrêmement sollicitées», recevant des centaines de questions et de dénonciations reliées à la COVID-19 chaque jour, la Sûreté du Québec a fait appel au jugement et au «gros bon sens» des Québécois, ce mercredi 8 avril.

La SQ a ainsi diffusé sur les médias sociaux une capsule vidéo afin de sensibiliser les citoyens en lien avec la situation concernant la COVID-19. Celle-ci peut être visionnée ici. 

«Des centaines de personnes nous contacte quotidiennement pour poser des questions farfelues ou rapporter des situations inappropriées [...] Oui, il faut dénoncer les rassemblements intérieurs ou extérieurs, mais il ne faut pas tomber dans la paranoïa»,mentionne le sergent Jean-Raphaël Drolet.

La Sûreté du Québec indique par exemple qu'il n'est pas approprié d'appeler la police pour signaler deux couples qui discutent dans une cours privée à une bonne distance les uns des autres ou encore la présence d'un véhicule qu'on ne reconnait pas dans l'entrée d'un voisin. 

Cependant, les agents de la paix souhaitent être informés si vous êtes témoins de rassemblements importants (party) intérieurs ou extérieurs entre des personnes qui ne résident pas ensemble. Même chose concernant les rassemblements sportifs, culturels ou religieux. Les commerces non essentiels toujours en activité doivent également être dénoncés. Pour ces cas, il faut alors composer le 310-4141 ou *4141. 

«Il faut agir de bonne fois, avec jugement et gros bon sens. Il ne faut pas tomber dans une délation extrême qui engorge les services d'appel d'urgence», ajoute le sergent Drolet. 

POINTS DE CONTRÔLE

Par ailleurs, la Sûreté du Québec demande aussi une certaine retenue concernant les nombreuses questions en lien avec les points de contrôle. C'est une fois sur place que vous aurez la possibilité d'expliquer votre situation aux policiers et c'est ceux-ci qui jugeront, en fonction des critères établis, s'ils vous donnent accès aux régions ou territoires. «Dans le doute, on s'abstient et on reste à la maison», dit-on. 

«Il est important de souligner que les appels faits à la Sûreté du Québec devraient être uniquement ceux nécessitant une intervention policière. Les préposés des centres d’appels ne feront aucune analyse de cas particulier et ne donneront aucune autorisation en matière de déplacements», a noté à ce sujet le sergent Claude Doiron. 
 
Tout citoyen ayant une interrogation sur une situation personnelle ou un déplacement, considérant les mesures mises en place en lien avec la COVID-19, peut aussi se référer au site internet du gouvernement du Québec ou contacter la ligne d’information au 1-877-644-4545.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article