Publicité
26 février 2020 - 09:52 | Mis à jour : 15:09

Un important réseau de braconnage de l'éperlan démantelé

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 6

Une très vaste intervention impliquant des agents de la protection de la faune et visant à démanteler un sérieux réseau de braconnage de l'éperlan arc-en-ciel a eu lieu dans les secteurs de Notre-Dame-des-Neiges, Trois-Pistoles et même L'Isle-Verte, ce mercredi 26 février. 

Selon les informations préliminaires, des perquisitions ont été menées et des personnes ont été rencontrées. Des cabanes servant à la pêche sur glace, trois selon des témoins, auraient également été saisies sur la rue de la Grève, tôt en matinée. Vers 9 h, des agents étaient d'ailleurs toujours sur place. 

«Des opérations sont menées régulièrement un peu partout en province, mais celle-ci en est une d'envergure», a confirmé en avant-midi, Sylvain Carrier, porte-parole pour le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Le réseau de braconnage s’adonnait à la vente et à l’achat d’éperlans arc-en-ciel dans la région du Bas-Saint-Laurent, mais principalement à Trois-Pistoles et L’Isle-Verte.»

L'intervention n'a laissé personne indifférent dans la région. Nombreux citoyens et amateurs de pêche blanche ont témoigné d'un déploiement majeur impliquant des dizaines d'agents et de véhicules. La Sûreté du Québec a aussi été avisée de l'opération.

«Quand on s’en venait ce matin, il y avait 12 à 15 camions du ministère et de la Sûreté du Québec qui arrivaient en même temps. C’était impressionnant», a commenté un pêcheur venu de Squatec. «Ç’a toujours été…faut que tu pêches légalement, faut que tu chasses légalement. Il faut fonctionner dans la légalité, respecter les quotas…», a laissé tombé un autre. 

Selon Sylvain Carrier, l'intervention se poursuivra toute la journée et même jeudi en avant-midi. Une conférence de presse est organisée le 27 février, 11 h, dans les locaux du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs à Pointe-au-Père. Tous les détails seront alors dévoilés. 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

6 réactionsCommentaire(s)

  • * Vérités de la Palice ?

    1- Pas de receleurs, pas de ....voleurs !

    2- Pas d'acheteurs, pas de ....braconniers !

    Je souhaite la diffusion, "at large", du nom et de la photographie de tous les futurs condamnés, tant les acheteurs en tant que complices que les " " valeureux " braconniers.

    C'est la seule façon efficace de contrer cette " gangrène " sociale !

    La simple conscientisation ....ça " marche " pas !


    Septuagénaire de Québec - 2020-03-01 13:47
  • Des ploucs qui pêchent pour des ploucs, ça fini par faire PLOUC !

    Le Capitaine Cuistôt - 2020-02-27 00:20
  • Faut soit être pauvre en maudit pour faire ce pillage pour se faire de l'argent ou ignorant
    crasse des conséquences sur l'espèce, ou pire, les deux a la fois !!

    Les acheteurs sont tout aussi coupables que les premiers ...sinon, pas de vendeurs.


    Le bon yeu - 2020-02-26 21:09
  • En éliminant ces quelques braconniers, possiblement que pour l'été 2020, il sera possible de capturer quelques repas d'éperlans au quai de Trois-Pistoles. Ce sont ces gens qui privent l'ensemble des pêcheurs sportifs de leur plaisir estival. Merci aux agents de la faune, protégé le bien faunique de toute la population.

    Paulo - 2020-02-26 20:12
  • En tout cas André, t'as l'air pas mal au courant !

    M.Michaud - 2020-02-26 15:20
  • Bonne affaire j'espère qui vont recevoir une amende ci non ils vont recommancer La vendre était 20.00 pour 60 eperlans

    André a cote - 2020-02-26 11:44