Publicité
10 février 2020 - 15:31

Crimes sexuels : deux ans moins un jour de prison pour Léopold Lévesque

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le septuagénaire originaire de Saint-Marc-du-Lac-Long, Léopold Lévesque, a écopé d’une peine d’emprisonnement de deux ans moins un jour le 6 février pour des crimes à caractère sexuel commis sur des personnes mineures sur une période de plus de 40 ans.

Le 11 mars 2019, cet enseignant de la polyvalente de Cabano, avait plaidé coupable à des accusations d’attentat à la pudeur, d’agression sexuelle et de communications indécentes devant la juge Janick Poirier.

 Les premiers actes qui ont été dénoncés datent de 1977. Il a finalement été arrêté en 2017, après avoir communiqué à de multiples reprises avec une personne mineure sur le web en messagerie privée pour lui poser des questions à caractère sexuel, notamment à propos de masturbation et pour obtenir des photos.

Les accusations auxquelles Lévesque a plaidé coupable comptent quatre victimes. Une ordonnance de non-publication protège d’ailleurs leur identité et interdit la divulgation de toute information qui pourrait permettre de les identifier.

En plus de la peine de prison de deux ans moins un jour, Léopold Lévesque doit se soumettre à une probation de trois ans. Il doit maintenir la paix, avoir une bonne conduite,  et lui est interdit de posséder des armes à feu, et de tenter d’entrer en communication ou d’être en présence physique des victimes.

Le tribunal lui a également proscrit, pendant une période de cinq ans à la suite de sa sortie de prison, de chercher, accepter ou garder un emploi, rémunéré ou non, et de faire du bénévolat qui le placerait en relation de confiance avec une personne de moins de 16 ans, et d’être en présence d’une personne de moins de 16 ans. Léopold Lévesque a aussi été inscrit au Registre des délinquants sexuels, et ce à perpétuité.

Publicité


Publicité

Commentez cet article