Publicité
7 novembre 2019 - 11:42 | Mis à jour : 14:52

Intervention incendie au centre hospitalier de Trois-Pistoles

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Un début d'incendie s'est déclaré vers 11h le jeudi 7 novembre dans un mur du rez-de-chaussée du centre hospitalier de Trois-Pistoles, dans le secteur de l'urgence. Les flammes ont rapidement été maitrisées par les pompiers et personne n'a été blessé, malgré ce que laissait présager l'important déploiement des services d'urgence sur place.

«Vers 11h ce matin nous avons eu un appel pour un début d'incendie confirmé à l'hôpital de Trois-Pistoles. À notre arrivée, on a effectivement perçu un début d'incendie dans le mur. On a ouvert le mur, et vite contrôlé la propagation. On a aussi procédé à l'évacuation du bâtiment», explique le directeur du Service de sécurité incendie de Trois-Pistoles, Pascal Rousseau. 

De la fumée a été causée par l'incendie et par les extincteurs utilisés lors de la première attaque pour maitriser les flammes. Selon les premières constatations, les travaux effectués à l'hôpital pourraient avoir causé ce début d'incendie. La ventilation a été arrêtée dans le cadre de l'intervention des pompiers pour éviter la propagation  de la fumée. «C'est un bâtiment de cinq étages qui est incombustible et giclé. On utilise des stratégies d'évacuation, et non une évacuation complète du bâtiment», précise M. Rousseau. Une trentaine de pompiers des casernes incendie de Trois-Pistoles, Saint-Jean-de-Dieu et Saint-Éloi ont été dépêchés sur place. 

«L'ensemble de nos équipes de mesures d'urgence ont effectué le travail requis (...) Nos patients ont été protégés contre la fumée de façon stratégique par des murs coupe-feu et par le retrait de la ventilation. Le personnel administratif a évacué comme prévu», précise Sany Maltais, coordonnatrice régionale des mesures d'urgence pour le CISSS du Bas-Saint-Laurent. Environ 25 employés administratifs ont évacué les lieux vers l'extérieur et été pris en charge dans des autobus prévus à cet effet. 

«Pour les gens qui sont hospitalisés, en collaboration avec notre personnel clinique, on a procédé à ce qu'on appelle une évacuation horizontale, nos bâtiments sont prévus pour ça. Les gens sont dirigés horizontalement sur les étages et sont protégés par des murs coupe-feu», ajoute Mme Maltais. 

L'urgence reprend ses activités graduellement. L'ensemble des familles ont été averties et les patients qui se sont enregistrés à l'urgence seront contactés par le personnel de l'hôpital pour évaluer leur état de santé. L'hôpital procède actuellement à la réintégration de toutes les personnes qui ont été déplacées en raison de cet incendie. 

Aucun contaminant n'a été détecté par le service incendie. Les différents intervenants procèdent à une ventilation accélérée des lieux dans le but d'en arriver à une réintégration du bâtiment. Le CHSLD n'a pas été touché par l'incendie. Bien que le CISSS était préparé à procéder à des transferts vers d'autres hôpitaux de la région (Rimouski, Rivière-du-Loup et Mont-Joli), cette mesure n'a pas été nécessaire. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article