Publicité
19 juillet 2019 - 06:02 | Mis à jour : 12:08

Un accusé du projet «Panais» de la SQ remis en liberté sous caution

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Épinglé dans le cadre du projet «Panais» de la Sûreté du Québec à la mi-juin visant à mettre fin à la revente de stupéfiants dans la région du Bas-Saint-Laurent, Yvan-Ghislain Rioux, un résident de Saint-Louis-du-Ha! Ha!, a été remis en liberté sous engagement le 18 juillet.

Il devra se soumettre à plusieurs conditions de remise en liberté, dont suivre une thérapie dans la région de Shawinigan, ne pas posséder d’armes, ni consommer de l’alcool ou des stupéfiants, et ne pas communiquer avec des personnes faisant la vente de drogue.

Yvan-Ghislain Rioux a également dû contracter un engagement de 5 000$ à titre personnel, et de 3 000$ assumé par un tiers de caution qui devra s’assurer du respect des conditions énumérées par les procureurs. S’il ne les respecte pas, il devra débourser ces sommes.  

Cinq dossiers judiciaires pèsent contre le contrevenant âgé de 39 ans. Il est accusé de possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic, d’avoir cultivé une ou plusieurs plantes de cannabis dans un autre lieu que sa maison d’habitation, et de possession de divers armes à feu, d’un arbalète et d’un poing américain, alors que cela lui était interdit en vertu d’une ordonnance de probation. Pour des évènements survenus le 2 mai, il est également accusé d’avoir fait du trafic de métamphétamines et de possession de métamphétamines dans le but d’en faire le trafic.

Son dossier sera de retour au palais de justice de Rivière-du-Loup le 26 aout prochain, tout comme ceux des autres personnes arrêtées lors de l’exécution des mandats d’arrestation du projet «Panais» de la Sûreté du Québec.

Publicité


Publicité

Commentez cet article