Publicité
1 juillet 2019 - 16:01 | Mis à jour : 2 juillet 2019 - 13:26

Un corps repêché au lac de la Grande Fourche

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 7

La Sûreté du Québec a confirmé qu'un corps a été repêché au lac de la Grande Fourche à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup, en fin de journée. Tout porte à croire qu'il s'agit du jeune homme qui était porté disparu depuis le milieu de l'après-midi.

Selon les informations de la Sûreté du Québec, les adolescents jouaient ensemble sur une structure flottante «immense», lorsqu’ils sont tombés à l’eau pour une raison inconnue. Deux d’entre eux ont été en mesure de remonter et d’obtenir de l’aide, notamment grâce à une kayakiste et des personnes qui se sont portées à leur secours, mais le troisième n’a pas eu cette chance. 

Des témoins ont indiqué qu’ils étaient à environ 200 pieds du rivage et qu’ils ne portaient pas tous de veste de flottaison. À cet endroit, la profondeur du lac augmente et le courant y est plus fort, dit-on. 

Demandée sur place, l’équipe nautique de plongeurs spécialisés de la SQ a entamé les recherches peu après 19 h au camping de la municipalité, là où avait eu lieu l’incident quelques heures plus tôt. Il lui aura fallu à peine quelques minutes pour finalement retrouver un corps, non loin de l’endroit de la chute. «Tout porte à croire qu’il s’agit du mineur qui était porté disparu», a déclaré la porte-parole de la SQ Marie-Michèle Moore. Une enquête permettra de connaître les circonstances exactes du drame.» 

Les autorités ont été appelées à se rendre sur les lieux de la tragédie rapidement. La SQ a déployé une embarcation, tandis que les pompiers de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup ont ratissé, en groupe, le secteur de l’accident de façon méthodique. Des citoyens propriétaires de bateaux et de kayaks ont aussi activement participé aux recherches dans le lac. 

Naturellement, une onde de choc s’est abattue sur le petit terrain de camping en cette soirée de la fête du Canada. Tous les résidents rencontrés étaient peinés par la situation. Certains ont également mentionné que l’accident faisait réfléchir. 

Notons par ailleurs que le camping avait interdit la baignade dans le secteur, puisqu’il n’y avait aucun secouriste. Une affiche, placée près de la berge, mentionnait que le camping n’était pas responsable en cas d’accident. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

7 réactionsCommentaire(s)
  • Toutes mes condoléances à la famille, j'ai moi-même un fils dans ces âges et je n'imagine pas la peines qu'ils subissent. Bon courage!

    N. Sealy - 2019-07-04 09:45
  • Moi avant tous je veux dire a la famille mais sympathie a la familles.
    Étant propriétaire d'un chalet sur le bord de ce lac et proprietaire d'un bateau ca fait réfléchir a notre sécurité, le fameux gilet de sauvetage plusieurs le trouve ridicule mais moi j'oublige mais enfants a le porté. Quand a ma visite je vais être très exigeant maintenant je ne veux jamais que ça arrive chez moi.
    Je crois que ceux qui disent que des fou circules sur ce lac je suis totalement en désaccord avec eu. Tous a le droit d'exercer son sport que sa soit les bateau , les kayak ou des pédalo et je crois avoir jamais vue une embarcation pas respecter les autres. Je fais même attention a la faune huard, canard , bernache partage ce beau lac et ils ont leurs place.
    Ce jour-là j'étais sur le lac avec mon bateau et nous nous sommes presque tous retrouver en face de la plage impuissant a la tragedie et je crois que ca aura fait reflechir plusieurs personne.

    Marc André - 2019-07-04 08:08
  • Ces espèces de structures flottantes sont extrêmement dangereuses, instables et sensibles aux vents qui les font dériver. On ne peut y exiger le port du gilet, ce qui empire leur dangerosité. Les pancartes, par ailleurs, ne devraient pas porter le mot interdiction, mais ``zone non sécurisée, à vos risques``. De toute façon, ceux qui partent sur ces objets flottants ne se baignent pas, ils font du ``nautisme`. Ils ne tombent à l'eau que par accident.
    L'idéal est ce que je préconise depuis 40 ans: Qu'on apprenne donc à nager de façon obligatoire dans les écoles.

    GB3 - 2019-07-02 09:29
  • La recherche du jeune homme par les membres de la Sûreté du Québec n'a pas été trop longue. Par contre, pour les parents et les jeunes amis de celui-ci, l'attente devait être immense.
    Mes pensées les plus sincères aux parents...ils ont grand besoin de support et de gentillesse dans cette terrible épreuve.
    Bon courage

    Francine Bélanger - 2019-07-02 09:20
  • Très d'accord avec les imbéciles qui vont vite sur le lac, ce n'est pas intelligent de leur part, mais il était quand même interdit de se baigner et la pancarte est assez évidente selon la photo. Très triste, mes pensées vont à la famille du jeune homme et aux deux autres jeunes hommes qui doivent être sur le choc.

    Amélie - 2019-07-02 08:55
  • Pas surprenant avec tous les malades qui se promènent à des vitesse de fou sur l'eau de ce lac,ils prennent ça pour une pistes de courses et ne ralentissent même pas pour ne pas faire de vagues proches du monde.Je me suis promis de pas y retourné depuis que des imbéciles ont fait passé des vagues par dessus les bords de mon embarcation qui ont quand même 16 po de hauts.

    Daniel D - 2019-07-02 06:57
  • C'est quand même surprenant de voir que certains agents ne portent pas leur veste de flottaison... Pauvre enfant, sympathies a la famille!! Courage!!

    Claudia - 2019-07-01 23:21