Publicité
26 mars 2019 - 12:16

Perquisition de la GRC à Rivière-du-Loup : le suspect accusé

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Un homme de 28 ans a comparu le 25 mars, au palais de justice de Rivière-du-Loup, après avoir été arrêté par des agents de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) lors d’une opération policière effectuée sur la rue des Plateaux la semaine dernière. Yahya Beneida est accusé d’avoir «sciemment proféré une menace de causer la mort ou des lésions corporelles». 

Avec la collaboration de la Sûreté du Québec qui a offert une assistance technique, la GRC a frappé la résidence louée par le suspect le 21 mars en fin de journée. L’opération n’est d’ailleurs pas passée inaperçue par les résidents du secteur. 

Au cours des jours suivants, les agents ont poursuivi leur enquête. Au moment d’écrire ces lignes, celle-ci serait toujours ouverte, selon une porte-parole de la section québécoise de la GRC qui a cependant refusé de donner plus de détails. 

Les faits reprochés à l’accusé seraient survenus entre le 15 mars 2019 et le 21 mars 2019, à Rivière-du-Loup. La dénonciation ne précise pas s’il s’agit de menaces proférées en personne, ou à titre d’exemple, sur les réseaux sociaux. 

Lundi, le Tribunal a ordonné qu’une évaluation de l’état mental de l’accusé soit effectuée. Jusqu’à son retour en cour le 1er avril, il restera détenu au centre de détention de Rimouski. 

Selon le Code criminel canadien, proférer une menace de causer la mort ou des lésions corporelles est passible d’un emprisonnement maximal de cinq ans. 

 

Publicité

Commentez cet article