Publicité
14 février 2019 - 13:41 | Mis à jour : 13:50

La SQ frappe encore dans l'est du Québec

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Toutes les réactions 2

L’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) et l’escouade régionale mixte Rive-Nord (ERM) ont réalisé ce matin une série d’arrestations en lien avec plusieurs réseaux de distribution de stupéfiants qui seraient contrôlés par des groupes de motards criminalisés, soit les Hells Angels.

Dans le cadre du projet Oursin, les policiers ont arrêté 32 individus dans plus d’une trentaine de municipalités du Québec, de même qu’au Nouveau-Brunswick et quatre personnes sont activement recherchées. Contrairement à janvier dernier, aucune opération policière n'a eu lieu au KRTB, mais les municipalités de Montmagny, Rimouski, Mont-Joli ont été ciblées.

Parmi les suspects se trouvent Éric Blanchette, membre « prospect » des Hells Angels du chapitre Nouveau-Brunswick, ainsi que son frère Yannick. Ils agissaient à titre de dirigeants de territoire pour le compte du club.

«Ce sont des gens qui, à partir du Nouveau-Brunswick, géraient le territoire pour le compte de groupes criminalisés, comme les Hells Angels. L'un de ces individus, Éric Blanchette, était en voie de devenir un membre en règle des Hells au Nouveau-Brunswick», a mentionné Guy Lapointe, le porte-parole de l'Escouade nationale de répression du crime organisé.

Cette enquête avait pour but de faire la lumière sur une organisation criminelle, communément appelée le « Réseau de l’Est », qui contrôlerait la distribution de stupéfiants le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine.

Les arrestations d’aujourd’hui font suite aux deux phases de perquisitions réalisées au cours du mois de janvier 2019, notamment lors du projet Pageot lors duquel a été arrêté Terry Jean. Ce dernier dirigeait les opérations dans les régions de la Rive-Sud, de Montmagny, La Pocatière et Rivière-du-Loup.

En cours d’enquête, les enquêteurs ont procédé à 48 perquisitions dans des résidences et des commerces et ont saisi, notamment :

•    6 kilos de cocaïne
•    Plus 232 000 comprimés de méthamphétamine
•    Plus de 640 000 $
•    23 armes à feu longues et de pointe
•    3 véhicules saisis
•    8 vestes aux couleurs des Hells Angels

Les résultats de cette opération démontrent que les forces policières intensifient leurs efforts afin de déstabiliser les différentes organisations criminelles, particulièrement les Hells Angels, et de mettre un terme à leurs activités.

Plus de 150 policiers ont participé à ce projet d’enquête.

L’ENRCO est composée de policiers de la Gendarmerie royale du Canada, de la Sûreté du Québec, du Service de police de la Ville de Montréal, du Service de police de la Ville de Québec, du Service de police de Laval et du Service de police de Lévis. Elle a pour mandat de s’attaquer spécifiquement aux têtes dirigeantes du crime organisé, dont les membres en règle des Hells Angels.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Est-ce que les armes trouvées étaient enregistrées au moins?

    Fred le très lent pion - 2019-02-15 16:18
  • Sachant que ces gens sont des criminels, on devrait avoir le droit d'arrêter quiconque porte sur soi le logo des Hells.

    tanné - 2019-02-14 17:33