Publicité
18 janvier 2019 - 15:21 | Mis à jour : 15:31

Maxim Roy encourt une peine plus importante

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

Maxim Roy était de retour en cour vendredi matin au palais de justice de Rivière-du-Loup. Le jeune homme accusé de vol à main armée dans le braquage du dépanneur St-André a vu le principal chef d'accusation être modifié.

En effet, le ministère public l'accuse maintenant de vol qualifié commis à l'aide d'une arme à feu. Rappelons que le jeune homme avait menacé le caissier du dépanneur St-André à la pointe d'une arme de poing afin d'obtenir le contenu du tiroir-caisse. L'arme s'est avérée être un pistolet à air comprimé.

Ce type d'arme est considéré comme une arme à feu par le Code criminel du Canada. Selon l'article 344 (1) (a.1) du Code «dans les autres cas où il y a usage d’une arme à feu lors de la perpétration de l’infraction, de l’emprisonnement à perpétuité, la peine minimale étant de quatre ans.»

L'enquête sur remise en liberté de l'accusé devrait avoir lieu le 11 février. D'ici là, Roy demeure détenu au centre de détention de Rimouski. Il lui est notamment interdit de communiquer avec les deux autres suspects, soit Yohan Sylvain-Bourgelas, 18 ans, et le second d'âge mineur.

Publicité

Commentez cet article