Publicité
6 décembre 2018 - 12:57 | Mis à jour : 14:56

Deux interventions des pompiers à Rivière-du-Loup

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La journée carrière de quatre jeunes pompiers en herbe a débuté de belle façon, ce jeudi 6 décembre, alors que le Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup (SSIRDL) a été appelé à réaliser deux interventions coup sur coup en avant-midi. 

Le premier appel, vers 10 h 30, concernait un incendie de structure dans un bâtiment à logements multiples situé sur la rue Prévost. À leur arrivée, les pompiers ont cependant réalisé que ce n’était pas la bâtisse qui était la proie des flammes, mais bien une toile qui recouvrait une nouvelle structure de béton, à l’extérieur. 

«Des entrepreneurs ont fait une structure de béton [des marches] et pour l’aider à sécher, ils ont utilisé une petite chaufferette au propane et probablement que les toiles sont tombées, alors le feu a pris. Notre intervention rapide a permis d’éviter une propagation à la résidence», a expliqué le directeur du Service incendie, Éric Bérubé. 

Notons que les résidents du bâtiment étaient toujours à l’intérieur, au moment où les sapeurs ont entamé l’intervention, puisqu’ils n’étaient pas au fait de la situation. Le système d’alarme a rapidement été déclenché afin de les faire évacuer. 

Les sapeurs ont ensuite procédé à certaines vérifications à l’intérieur d’un logement, puisque de la fumée s’y était introduite. Personne n’a été incommodé. 

ODEUR DE FUMÉE 

Alors que les équipes pliaient bagage, elles ont ensuite été appelées à se rendre chez Soucy Industriel, sur la rue Témiscouata, pour une odeur de brulé. Quelques recherches auront finalement confirmé que l’odeur provenait d’une installation électrique. 

«Ce qui nous a été expliqué, c’est que du déglaçant a été mis sur la toiture récemment et il s’est probablement infiltré à l’intérieur. Il se serait ensuite retrouvé dans les ballasts des fluorescents au plafond. Il y a eu court-circuit», a commenté le chef pompier.  

Le capitaine et préventionniste au SSIRDL, Éric Deschênes, s’est ensuite rendu sur les lieux afin d’accompagner l’entreprise et s’assurer qu’une telle situation ne se reproduise plus. 

 

Publicité

Commentez cet article