Publicité
19 décembre 2017 - 11:57 | Mis à jour : 15:12

Enquête sur des crimes en série

Des victimes potentielles d'un agresseur sexuel recherchées au Bas-Saint-Laurent

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

La Sûreté du Québec est à la recherche de potentielles victimes d’Antoni Bergeron qui ne se seraient pas encore manifestées. Bergeron aurait commis des agressions sexuelles dans diverses régions du Québec en utilisant des sites de petites annonces. Il aurait effectué des passages à Mont-Joli, Rimouski et La Pocatière.

Le jeune homme de 25 ans a comparu le 5 décembre dernier au palais de justice de Sherbrooke pour être notamment accusé de tentative de meurtre, d’agression sexuelle et de séquestration relativement à des gestes posés à Danville envers une femme de 33 ans le 4 décembre dernier.

Une seconde victime, soit une femme de 46 ans, s’est manifestée en lien avec une agression sexuelle survenue à Québec le 10 octobre dernier.

L’homme serait suspecté d’avoir ciblé des femmes demeurant seules en les contactant via des annonces de chambres à louer qu’elles publiaient sur un site d’annonces gratuites. Il utilisait ensuite une fausse identité, dont Tommy Leblanc, Tommy Bernier, David Laroche, ou d’autres noms similaires au sien, pour communiquer avec les femmes en se présentant comme un travailleur qui venait de décrocher un emploi dans la région. Les agressions pour lesquelles il a été accusé se sont déroulées lors de la première rencontre pour visiter les lieux, alors que le suspect se trouvait seul avec la victime.

Description du suspect :
Âge : 25 ans
Cheveux : rasés
Taille: 1,75 m (5p 9po)
Poids : 86 kg (190 lb)
Yeux : bruns
Particularités : sa dentition est marquée d’un espace entre les incisives centrales

Au cours des derniers mois, Antoni Bergeron aurait été de passage dans plusieurs régions, dont dans les municipalités de Lévis, La Pocatière, Drummondville, Rimouski, Mont-Joli, Saint-Jean-Port-Joli, Montmagny et Rawdon.

Puisque plusieurs victimes ont été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec, a été déployée. Il s’agit d’une structure de commandement unifié au sein de laquelle les services de police québécois travaillent en partenariat afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation. Cette coordination provinciale permet donc une mise en commun des ressources policières et vise à mieux protéger les victimes.

Toute information sur cet homme et ses agissements peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

 

Publicité

Commentez cet article