Publicité

11 mars 2014 - 10:26

Trois-Pistoles signifie ses besoins aux candidats

Toutes les réactions 1

Trois-Pistoles – Le maire Jean-Pierre Rioux s’adresse aux candidats aux élections provinciales 2014 du comté de Rivière-du-Loup-Témiscouata pour leur signifier les besoins de sa communauté.

Les candidats, ainsi informés des dossiers prioritaires, pourront mieux exprimer pendant la campagne électorale, devant la population, ce qu’ils comptent faire pendant un éventuel mandat politique. D’ailleurs, il est possible que la Chambre de commerce de Trois-Pistoles organise un débat des candidats pendant la campagne.

Pour M. Rioux, les deux priorités sont la reconnaissance du service de traverse Trois-Pistoles/Les Escoumins et le déblocage des fonds pour les travaux de réfection des rues Jean-Rioux/Notre-Dame.

Le service de traverse entre les rives de Trois-Pistoles et Les Escoumins existe depuis plus de 100 ans. La traverse fait partie des principales routes touristiques et commerciales de l’Est du Québec. La Compagnie de navigation des Basques (CNB) génère 27 emplois et des retombées d’environ 3 M $ par année sur le territoire des MRC des Basques et de la Haute-Côte-Nord. La corporation est la propriété de la communauté depuis 2009 quand quatre entités municipales ont injecté jusqu’à 2 M $ pour conserver l’entreprise.

Aujourd’hui, le principal problème de l’entreprise demeure au niveau de l’entretien à long terme du navire et des frais qui découlent de l’obligation de Transports Canada d’aller faire l’entretien en cale sèche aux quatre ans. À ce jour, la Compagnie de navigation des Basques a déposé aux ministres actuels une demande qui est restée lettre morte. Une demande de reconnaissance auprès de la Société des traversiers du Québec se détaille à une aide financière récurrente de 200 000 $.

Le maire Rioux et les intervenants envisagent la formation d’un front avec Saint-Juste-du-Lac/Notre-Dame-du-Lac et Rimouski/Forestville, deux organisations qui vivent les mêmes problèmes qu’à Trois-Pistoles. Ces groupes opèrent eux aussi des traverses soutenues par leurs communautés, produisent d’importantes retombées économiques notamment au niveau de l’emploi et sont viables dans leurs opérations annuelles. Des pourparlers sont d’ailleurs entamés avec les maires Gilles Garon de Témiscouata-sur-le-lac et Éric Forest de Rimouski pour appuyer leurs demandes. 

La deuxième priorité du maire Rioux est la réfection des rues Jean-Rioux/Notre-Dame. Le dossier est prêt depuis longtemps et la Ville de Trois-Pistoles a fait de nombreux efforts jusqu’à maintenant pour réaliser le projet. Avec l’annonce du programme fédéral sur les infrastructures de 14 milliards $ sur 10 ans, l’entente avec le gouvernement provincial se fait toujours attendre. Reste aux candidats à s’engager sur ce dossier jugé prioritaire par de nombreux intervenants commerciaux de la ville.

« Au-delà de l’allégeance politique, Trois-Pistoles a un urgent besoin d’interventions spécifiques du gouvernement qui auront un impact direct sur la vie de notre communauté et sur son développement. J’appelle nos citoyens à rester éveillés aux positions des candidats aux élections pour trouver celui qui nous permettra d’aller plus loin dans le développement de notre ville » résume le maire Jean-Pierre Rioux.




 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Pourquoi Jean-P Rioux n'a pas demandé au parti libéral de régler ce dossier quand il était au pouvoir?

    George - 2014-03-13 17:57