Publicité
1 octobre 2018 - 22:29 | Mis à jour : 2 octobre 2018 - 15:47

Le PQ en déroute, Vincent Couture veut continuer à se battre

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 2

Le candidat du Parti québécois dans la circonscription de Rivière-du-Loup - Témiscouata, Vincent Couture veut continuer à militer pour relever son parti à la suite des résultats du scrutin du 1er octobre. Non seulement le PQ a reculé dans la faveur populaire avec seulement 9 députés, mais il est maintenant devancé par Québec solidaire avec 10 représentants à l’Assemblée nationale.

Présent à la microbrasserie Aux Fous Brassant de Rivière-du-Loup pour la soirée électorale, M. Couture s’est montré résigné en constatant les chiffres, qui laissaient le PQ très loin derrière la Coalition Avenir Québec, qui formera le gouvernement avec une majorité de députés à l’Assemblée nationale dont Denis Tardif dans la circonscription de Rivière-du-Loup - Témiscouata.

«Les gens voulaient du changement, mais on avait le cadre financier le plus réaliste. Je ne regrette pas de m’avoir lancé dans cette bataille et j’ai été présent partout. Je dis un grand merci aux gens qui ont voté pour moi et un merci particulier aux bénévoles du parti», a mentionné M. Couture pour qui c’était la cinquième campagne électorale dont la première en tant que candidat. «C’est celle que j’ai appréciée le plus. Nous avons une équipe jeune, c’est moi le plus vieux à 45 ans, il y a de la relève», a-t-il ajouté.

Parlant d’avenir, Vincent Couture est confiant que le Parti Québécois pourra se relever. Les résultats du scrutin du 1er octobre ont confirmé cette glissade du Parti Québécois qui a récolté seulement 9 députés. Avant le déclenchement de l’élection, le PQ comptait 30 députés à l’Assemblée nationale. Et lorsqu’il formait un gouvernement minoritaire à sa dissolution le 5 mars 2014, on notait 54 députés péquistes.

«Je n’ai pas l’intention d’arrêter, il va y avoir des jours meilleurs. Je m’engage à talonner le député sur chaque dossier du comté», a soutenu Vincent Couture. Cette défaite, il l’explique principalement par la volonté de changement des électeurs. Et l’importante baisse de popularité du PQ, il voit là le résultat d’une dispersion des indépendantistes, ce qui a résulté le 1er octobre par une progression du nombre de députés pour Québec solidaire. «On va devoir se parler», a-t-il conclu.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Je suis caquiste, mais j'ai admiré la prestance de J F Lisée qui avait des idées intéressantes à proposer et qui est un homme agréable. Même si je ne prône pas l'indépendance pour notre province trop pauvre, j'ai confiance qu'un jour, grâce à 4 ou 8 années de CAQ, nous remontions dans notre PIB. L'idée de l'indépendance ne doit jamais disparaître, mais c'est une erreur de la faire porter par un parti flyé tel que QS. Des idées de tout gratuit, de brimer les riches, d'abaisser le niveau de langage etc... ce n'est pas bon pour l'efficacité d'un peuple à générer de la richesse. Nous sommes déjà dans une époque où toutes les qualités de vie sont en déclin, ne donnons pas plus de pouvoir à ceux qui veulent le baisser encore plus.

    GB3 - 2018-10-02 19:51
  • Wow! Et je cite le site de l'assnat (assemblée nationale) :
    'Conditions de reconnaissance d’un groupe.
    Le Règlement de l’Assemblée prévoit que, pour être reconnu comme groupe parlementaire, un parti politique doit, lors des plus récentes élections générales :
    soit avoir fait élire au moins 12 députés
    soit avoir obtenu au moins 20 % des voix.'
    Le Québec s'est prononcé haut et fort.

    Johnny Love - 2018-10-02 08:04